Chronobiotron, un labo en rythmes

Obligé de courir Ce rongeur pensionnaire du chronobiotron est habituellement diurne. pour étudier les perturbations de son horloge interne, les chercheurs le font courir la nuit. Ils miment ainsi le travail nocturne.
©  Hubert RAGUET, CNRS Photothèque