Le prix Nobel de chimie récompense la découverte et l'utilisation des protéines fluorescentes

 

Qui aurait cru qu'une méduse leur porterait à ce point bonheur ! Les deux Américains Roger Tsien et Martin Chalfie et le chercheur japonais Osamu Shimomura ont reçu aujourd'hui le prix Nobel de chimie pour la découverte et l'utilisation de la green fluorescent protein (GFP)  pour la biomédecine.
Dans les années 60, Osamu Shimomura observe chez une méduse sa fluorescence verte et isole la protéine responsable. Fin des années 80, l'américain Chalfie découvre le gène codant pour la GFP et met au point des mécanismes d'utilisation pour l'identification de certaines protéines.
Quant au dernier lauréat, Roger Tsien, il élabore toute une gamme de couleurs fluorescentes. Ainsi, les chercheurs peuvent voir le déplacement des protéines et comprendre leur fonctionnement dans certaines maladies notamment les cancers et la maladie d'Alzheimer.
Les trois scientifiques succèdent à l'Allemand Gerhard Ertl.

Article le plus lu : Maëlys : la dispute entre le père de Maëlys et le suspect : voir les actualités

Autour du même sujet