Rosetta : les secrets de la comète Tchouri dévoilés

Rosetta : les secrets de la comète Tchouri dévoilés La revue Science a publié le 22 janvier 2015, une série d'articles et de photos inédits dévoilant les secrets de la comète Tchouri. Ces photos extraordinaires sont le fruit de vingt ans d'études et dix années de vol.

67P/Tchourioumov-Guérassimenko, plus connue sous le nom de Tchouri, est une comète de forme dissymétrique, âgée de 4,5 milliards d'années, large de quatre kilomètres et à 510 millions de kilomètre de la Terre.

Pour analyser et comprendre la composition de ce fossile du système solaire, la sonde Rosetta, après un voyage interplanétaire de dix ans, s'est positionnée en orbite à une distance de 30 kilomètres autour de la comète depuis le 6 août 2014. Grâce aux nombreux instruments de la sonde, tel que Osiris une caméra très performante placée sur Rosetta, les chercheurs ont pu récolter de nombreuses données et ainsi arriver aux toutes premières observations.

Les secrets de Tchouri révélés

Les premiers plans rapprochées de la surface de la comète sont à la fois spectaculaires et étranges tant la géologie de la surface est différente d'un bout de la comète à l'autre. Pour faciliter le travail des chercheurs, Tchouri a été divisée en 19 zones nommées avec des noms égyptiens (Imhotep, Aten, Apis...).

Certaines zones sont lisses, d'autres plus rocheuses (certains rochers atteignant 900 mètres de haut). Plusieurs cratères remplient de poussière ont également été aperçus. Plus surprenant encore, des dunes sont visibles à la surface de la comète or il n'y a pas de vent sur Tchouri. Les chercheurs se demandent comment elles sont apparues. 

Les scientifiques ont également découvert l'existence d'une grande amplitude thermique : entre le jour et la nuit, la température à la surface varie de -230° à -90°. La sonde Rosetta a également pu dévoiler la composition de la queue de la comète. Les chercheurs pensaient qu'il n'y avait que de l'eau or il y a également du monoxyde de carbone et du dioxyde de carbone. 

L'autre surprise est la découverte d'un bouclier magnétique autour de la comète. Ce bouclier est quasi-identique à la magnétosphère terrestre qui empêche les particules émises par le Soleil d'arriver sur la Terre. Il se crée au fur et à mesure que Tchouri s'approche du Soleil.

Mais la comète Tchouri n'a pas encore finit de dévoiler tous ses secrets. Le 12 novembre 2014, le robot Philae s'est posé sur la comète. Encore en hibernation, son réveil est prévu pour mars prochain et devrait apporter de nouvelles révélations. Tout comme le rapprochement de Rosetta à une distance de six kilomètres de la surface de Tchouri. 






Article le plus lu - Aretha Franklin : les pires hommages › Voir les actualités

Annonces Google