L'Internaute > Science  > La science et nous > Déjà demain > Le papier imperméable
DEJA DEMAIN
 
Janvier 2007

Le papier imperméable

Qui n'a pas déjà retrouvé sa liste de course toute chiffonnée et détrempée par la pluie au fond de sa poche ? Une mésaventure bientôt oubliée, grâce au papier imperméable, la découverte fortuite d'une petite start-up américaine.

  Envoyer à un ami | Imprimer cet article  
L'humidité est le principal ennemi du papier. Au contact de l'eau, il devient translucide et se délite. Sans compter l'encre qui bave et la moisissure.

Du papier où on peut encore lire et écrire après 6 mois de trempette, c'est pour bientôt ! Photo © L'Internaute Magazine

Certes, il existe déjà du papier imperméable. Il s'agit en fait de papier synthétique contenant des fibres de plastique (vinyle ou polypropylène), nécessitant une fabrication coûteuse et polluante. En plus, ce papier est très cher (23 euros les 50 feuilles) et a un aspect lisse et glissant.

Papier naturel

Au contraire, le papier imperméable inventé par Sally Ramsey, une chimiste de 63 ans fondatrice de la start-up Ecology Coatings, est en fibres de cellulose comme le papier ordinaire. On peut écrire dessus avec n'importe quel stylo ou encre, même après 6 mois immergé dans l'eau. Il empêche la moisissure et sa fabrication est écologique et 500 fois moins chère.

Papier nanotechnologique

Son secret ? Des nanoparticules d'oxydes minéraux qui sont "vaporisées" à la surface du papier et qui imprègnent ce dernier. La petite entreprise est d'ailleurs une spécialiste des nanotechnologies. Au départ, elle a développé des revêtements anti-rayures pour les peintures de voiture. Une fiche couche de nanoparticules est projetée sur la peinture, et on "sèche" avec une lumière ultraviolet (UV) pendant 10 secondes.

Trouvé par hasard

C'est en juin 2005 que Sally Ramsey a "inventé" par hasard le papier imperméable. Lors d'une expérience, du produit gicle sur du papier étendu par terre pour protéger le sol. Elle décide de sécher les feuilles aux UV pour les récupérer. Et c'est là qu'elle s'aperçoit que le papier est devenu totalement imperméable. On peut écrire sans problème dessus, le replonger dans l'eau et réécrire encore, même avec une seule face enduite.

Etiquettes et passeports

Les applications possibles sont innombrables. Les entreprises de distribution comme FedEx ou DHl sont intéressées pour les étiquettes des colis. Idéal aussi pour les tickets de parking, les passeports ou les cartes d'identité. Le principe pourrait même s'appliquer sur des sacs de sport, des chaussures - toutes sortes d'objets sur lesquels on pourrait écrire un prix ou un message. Et surtout, les naufragés n'auront plus besoin de jeter des bouteilles à la mer…

Le site d'Ecology Coatings

 

Magazine Science Envoyer | Imprimer Haut de page
Votre avis sur cette publicité