Partager cet article

RSS
L'Internaute > Science  > La science et nous > Dossier > Dopage : le culte de la performance
SOMMAIRE

En savoir plus

Sujet illustré

La liste des produits interdits est maintenant élaborée par l'agence mondiale antidopage (AMA), qui la réévalue chaque année. Elle est ensuite adoptée par le CIO (Comité International Olympique) et les différentes Fédérations sportives. Voir la liste officielle.

Classe Type de produits Effet recherché Risques
Stimulants Amphétamines, cocaïne, dopamine, épinéphrine, modafinil, caféine, strychnine… Résistance à la fatigue et à la douleur, vigilance accrue, augmentation du débit cardiaque Conduites à risques, insomnies, accélération du rythme cardiaque, amaigrissement (effet coupe-faim)…
L'anglais Tom Simpson est mort sur les pentes du Mont Ventoux lors du Tour de France 1967, suite aux effets combinés des amphétamines et d'une déshydratation prononcée
Anabolisants Stéroïdes androgènes (testostérone, formébolone, gestrinone, nandrolone…), broncho-dilatateurs (Bambéturol, Terbutaline, Salbutamol), clenbutérol, zéranol. Accroissent la masse et la puissance musculaire.
La nandrolone agit comme cicatrisant, et améliore la densité osseuse.
Les broncho-dilatateurs, normalement utilisées pour traiter l'asthme, améliorent les capacités respiratoires
Dépendance physique et psychologique (toxicomanie), dépression, agressivité, hépatites, cancers.
Chez les femmes, les anabolisants androgènes ont des effets masculinisant (pilosité, atrophie des seins…).
A forte dose, les broncho-dilatateurs provoquent tremblements, maux de tête, tachycardie et crampes musculaires
Narcotiques Diamorphine (héroïne), subutex, méthadone, morphine… Supprimer la douleur Dépendance physique et psychologique (toxicomanie), dépression respiratoire, diminution du rythme cardiaque et de la capacité de concentration
Cannabinoïdes Cannabis, haschich, marijuana Diminuent le stress, détend les muscles et efface la douleur Diminution de l'appétit, hallucinations, troubles de la mémoire et de la coordination neuromusculaire
Hormones Gonadotrophines (HCG, LH), hormone de croissance, EPO (érythropoïétine), insuline. Les gonadotrophines produisent de la testostérone (voir anabolisants), l'hormone de croissance augmente la masse musculaire et diminue la masse grasse, l'EPO favorise le transport d'oxygène dans le sang (plus les muscles reçoivent d'oxygène, et plus l'effort peut être intense et prolongé). L'insuline facilite la libération de glycogène hépatique et le transport de glucose à l'intérieur des muscles. Diabète, arthrose… L'EPO augmente la viscosité du sang, ce qui entraîne une fatigue cardiaque et peut conduire à des embolies
Glucocorticoïdes Cortisone, désonide, fluocortolone, hydrocortisone… Stoppent les signes de réaction inflammatoire (chaleur, gonflement), aident à délivrer le glucose lors de l'effort, baisse de la sensation de fatigue, régulation de l'humeur Rétention d'eau, troubles du sommeil, surexcitation, hypertension, diabète, difficultés de cicatrisation, ostéoporose…
Agents masquants Diurétiques (acétazolamide, canrénone, chlortalidone, furosémide, épitestostérone, Thiazides…), probénécide, succédanés de plasma (albumine, dextran…)

Perte de poids, élimination

Hypotensions brutales, troubles musculaires, cardiaques et digestifs

L'alcool et les bêta-bloquants sont interdits seulement dans certains sports (automobile, billard, karaté, ski, pentathlon…) et à partir d'une dose variable (entre 0,10 et 0,20 g/litre pour l'alcool).

La créatine ne fait pas partie des listes de substances interdites, mais elle n'est pas autorisée à la vente en France, car considérée comme dangereuse. Elle permettrait la prise de muscle et une meilleure récupération, mais pour ses détracteurs, augmenterait les risques de déchirures musculaires et de cancers.

Autour du même sujet
Magazine Science Envoyer | Imprimer Haut de page
Votre avis sur cette publicité