L'Internaute > Science  > La science et nous > Dossiers > Quelques notes de science
SOMMAIRE

En savoir plus

Sujet illustré

Le son n'a presque plus de secrets pour vous et y voyez plus clair si l'on peut dire. Reste encore une question qui vous taraude. Pourquoi le son de deux instruments est différent alors qu'ils jouent tous deux la même note, à la même fréquence, avec la même intensité ? La réponse est dans le timbre.

 

Le timbre est l'élément qui crée l'identité sonore d'un instrument. © DR

Le rôle de la matière

Le timbre est une des caractéristiques du son, on l'appelle aussi parfois la couleur du son. Comme pour la voix, on dit des instruments qu'ils ont un timbre chaud, boisé, métallique, etc. Lorsque l'on entend une trompette jouer la même note qu'un piano, on entend immédiatement la différence de timbre.

Mais comment la justifier puisqu'il s'agit de la même fréquence d'onde ? On pense immédiatement au support de la vibration, c'est-à-dire au matériau composant l'instrument… Le bois est différent du métal. Bien entendu, la matière influence le son mais cela ne suffit pas, sinon, tous les instruments en bois sonneraient de la même façon et c'est très loin d'être le cas.

L'identité de l'instrument

On a ensuite pensé à une autre explication passant par l'analyse harmonique du son. Pour la comprendre, précisons qu'un son est composé de différentes harmoniques. En réalité, dans un son, nous n'entendons seulement l'harmonique qui a la plus forte intensité car elle cache les autres. Les fréquences des harmoniques correspondent aux multiples entiers de la fréquence fondamentale. Plus clairement, un son est formé par la superposition des différentes harmoniques et c'est l'ensemble de toutes ces fréquences, appelé spectre harmonique, qui détermine le timbre de l'instrument. Mais cette affirmation est en partie vraie, elle ne peut justifier à elle seule les variations du timbre.

L'instrument c'est d'abord le musicien

Et oui, il y a d'autres paramètres qui rentrent en compte, parce que l'affaire est un peu compliquée. Deux musiciens qui vont jouer le même instrument vont avoir un timbre différent ! C'est bien la preuve que le jeu est aussi en partie responsable du timbre. Un coup d'archet trop sec, une attaque d'air trop ouverte, etc. et le son est différent, même au piano où l'on pense souvent, à tort, que quel que soit le musicien, le son sera le même. La façon de jouer est propre à chacun et influence directement le timbre d'un son. Un exemple encore plus flagrant, notre voix. Nous disposons tous du même instrument vocal, pourtant, nos voix sont toutes différentes, nous avons chacun notre propre timbre.

C'est l'oreille qui fait le timbre

Pour ajouter un peu plus de complexité à ce problème, parlons également du rapport personnel au son. Vous écoutez un magnifique solo de basson avec un ami et lui faites part de vos impressions : vous appréciez énormément son timbre chaud, rond et boisé. Et là, contre toute logique, votre ami, lui, le trouve trop métallique. Comment est-ce possible ? L'appréciation du son est individuelle, nous ne les percevons pas tous de la même manière, du même coup, il est possible de dire qu'il y a une grande part psychologique dans l'écoute d'un timbre.

La reconnaissance d'un timbre pose d'autres questions. Finalement, reconnaitre un timbre revient à parler de la mémoire, la mémoire auditive, on peut imaginer que cette reconnaissance s'effectue au niveau cérébral et neuronal. Cette mémoire peut aussi influencer notre écoute et notre jeu, et donc notre avis sur le timbre.

Le timbre est donc un élément qui combine des facteurs mécaniques, physiques, psychologiques et biologiques, qui restent difficile à comprendre dans leur intégralité.

En savoir plus

Dossier : La mémoire est-elle définitive ou précaire ?

 

EN IMAGES 10 instruments comparés
10 photos
Magazine Science Envoyer | Imprimer Haut de page
Votre avis sur cette publicité