Un ascenseur pour l'espace

Un ascenseur pour l'espace Vous entrez dans l'ascenseur. Là, vous appuyez sur le bouton et hop ! A plus de 200 km/h, vous voilà dans l'espace, à bord de la station spatiale internationale. Un rêve ? Pas tant que ça !

L'idée d'un ascenseur pour l'espace ne date pas d'aujourd'hui : c'est un mathématicien russe, Yuri Artsutanov, qui l'avait imaginé dès 1960. Mais aujourd'hui, la Nasa y croit très fort, et a même lancé un concours l'année dernière pour valider le concept.

Il faut d'abord mettre en place le câble. Il sera emporté, enroulé, vers l'orbite géosynchrone par des petites fusées, puis déployé à la verticale de la base, une plateforme de 1500 tonnes se trouvant dans le Pacifique (sur l'équateur).

ascenseur espace
Long de presque 100 000 km, il sera rattaché à la Terre à une station de base. A l'autre bout, un contrepoids (par exemple un petit astéroïde) permettra au câble de rester tendu. A la base, il sera étiré par la gravité terrestre, et par les forces centripètes et l'accélération à l'autre bout. © Nasa

Reste à trouver un matériau capable de supporter de telles contraintes. Les nanotubes de carbone semblent être la seule possibilité : ces tubes flexibles 10 000 fois plus fins qu'un cheveu sont 100 fois plus résistants que l'acier.

Risques de collision

Les cabines d'ascenseur seront alimentées grâce à des antennes paraboliques de 13 m de diamètre, qui recevront de l'électricité par rayon laser. Les principaux risques sont la collision avec des météorites, et la corrosion due aux atomes d'oxygène libres qu'on trouve à très haute altitude. Selon les experts, le problème pourra être résolu grâce à différentes méthodes (forme du ruban, renforcement métallique...). Selon leurs calculs, le câble résiste à des impacts d'objets jusqu'à 10 cm de diamètre.

L'ascenseur spatial permettrait d'envoyer dans l'espace tous types d'objets, à condition qu'ils ne soient pas trop lourds : des satellites solaires, des stations spatiales gonflables, des ravitaillements, etc.

Pas cher et facilement exploitable

Alors que les navettes spatiales brûlent plus de 2 millions de litres de carburant rien que pour s'arracher à l'orbite terrestre, l'ascenseur est lui relativement bon marché. Le coût de mise en orbite serait réduit à 48 dollars le kilogramme, contre 22 000 dollars le kilogramme sur une fusée. Plus de 5 tonnes de marchandises pourront ainsi être acheminées chaque jour par ce moyen. Bref, un projet extrêmement rentable, dont le coût total est tout de même estimé à 7 ou 10 milliards de dollars, y compris les frais de lancement. D'autres ascenseurs pourraient ensuite voir le jour à partir de la Lune, de Mars, ou même de Vénus...

Hop