L'Internaute > Week−end
Vos Livres > Auteurs
 PORTRAIT 
Novembre 2005

Marie Nimier

Née à Paris en 1957 mais résidant désormais en Normandie, Marie Nimier débute à quinze ans sa carrière artistique en intégrant une chorale. Son rêve d'alors : devenir comédienne ou chanteuse.

© J. Sassier / Gallimard
Envoyer à un ami | Imprimer cet article

Elle multiplie les participations dans des créations théâtrales ou musicales, et commence même à gagner sa vie en chantant au sein des Jeunesses musicales de France, mais le succès n'étant pas au rendez-vous, elle abandonne tout espoir de réaliser son rêve. Pourtant, elle se découvre une nouvelle passion pour l'écriture, qui se révélera bien plus concluant cette fois-ci ; et elle publie à 28 ans son premier roman, Sirène, sur l'histoire d'une jeune femme suicidaire.

On dit d'elle qu'elle apprécie se balader dans les ports, les gares, les jardins, les îles, et surtout rester de longues heures enfermée, assise à une table de travail, où elle écrit à la main ses romans et histoires pour enfants. Un temps injustement étiquetée comme un auteur aux textes acidulés (notamment avec Celui qui court derrière l'oiseau, une belle romance entre un homme claustrophobe prêt à tout pour retrouver une jolie sauvageonne), Marie Nimier sait pourtant se mettre en danger comme dans La Nouvelle Pornographie (2000), où elle donne son propre nom à l'héroine qui doit pour se nourrir écrire des romans pornos.

La critique se montre néanmoins très divisée par cette nouvelle oeuvre, et Marie Nimier choisit d'attendre quelque peu avant de publier son nouveau roman. La Reine du silence est un récit poignant sur les rapports difficiles entre l'auteur et son père, l'écrivain Roger Nimier, mort d'un accident de voiture alors que celle-ci n'avait que cinq ans. Ce n'est donc plus tout à fait un roman que délivre Marie Nimier, mais une analyse sur les liens qui tissent une jeune fille, puis une adolescente et enfin une femme, à un père qu'elle n'a jamais connu. La rumeur lui promettait le Grand Prix du roman de l'Académie française, qu'à cela ne tienne, pour ce poignant ouvrage, Marie Nimier décroche le Prix Médicis.

Plus d'infos
Le site de Gallimard

Vous avez lu un de ses livres ? Déposez votre avis ici

Découvrez notre guide des prix littéraires >>

BIBLIOGRAPHIE
Sirène (1985)
La Girafe (1987)

Anatomie d'un choeur (1990)
L'Hypnotisme à la portée de tous (1992)
La Caresse (1994)
Celui qui court derrière l'oiseau (1996)
Une mémoire d'éléphant (1998)
Domino (1998)
La Nouvelle Pornographie (2000)
La Reine du silence (2004)

 
 Johann Liard, L'Internaute
 
Magazine Week−End
Envoyer | Imprimer
Haut de page