Nouvel An 2018 : idées pour un réveillon de la Saint-Sylvestre original

Nouvel An 2018 : idées pour un réveillon de la Saint-Sylvestre original RÉVEILLON DU NOUVEL AN - En panne d'inspiration pour la soirée du 31 décembre 2017 en France ? Découvrez notre top des sorties à vivre en solo, en couple ou en famille, pour le décompte du Jour de l'An. Et si vous débutiez l'année 2018 avec une Saint-Sylvestre originale ?

[Mis à jour le 12 décembre 2017 à 12h38] Appelé aussi réveillon du Nouvel An, la Saint-Sylvestre est fêtée dans la plupart des pays occidentaux à l'occasion de l'arrivée du Nouvel An. C'est l'empereur romain Jules César, qui, en 46 avant notre ère, instaure le Jour de l'An. Cette première journée de l'année est alors dédiée au dieu Janus (qui a donné son nom au mois de janvier), le dieu païen du commencement. Aujourd'hui, le dernier jour du calendrier grégorien, c'est-à-dire le 31 décembre, amis et familles se réunissent pour attendre les 12 coups de minuit et se souhaiter une bonne année. Cotillons, champagne, gui et bonnes résolutions sont traditionnellement de la partie. Que faire ce 31 décembre pour le réveillon du Nouvel an ? Où passer un week-end en famille pour célébrer la nouvelle année 2018 ? Dîner-spectacle, nuitée insolite, concert d'exception, escapade au vert, il est possible de célébrer tous les plaisirs de l'art de vivre à la française sans se ruiner. Pour fêter les douze coups de minuit et dire définitivement adieu à 2017 avant de se souhaiter une bonne année 2018, découvrez des bons plans à travers toute la France pour vivre une soirée du Nouvel An pas comme les autres.

Nouvel An insolite

La rédaction de Linternaute.com a sélectionné des idées originales pour passer une Saint-Sylvestre mémorable, sortant des sentiers battus, en France. Humour, classique, magie, musique, prenez le chemin des salles de spectacle dans les villes de France que sont Paris, Lyon ou Cannes ou celui des belles bâtisses historiques, comme l'Abbaye de Royaumont, un ancien monastère cistercien à Asnières-sur-Oise qui prépare un réveillon du Nouvel An hors du temps. Voici notre sélection des incontournables culturelles, mais aussi des sorties insolites, du 31 décembre 2017 :

Réveillon du Nouvel An

Envie de prendre l'air pour ces fêtes de fin d'année ? Souhaiter "joyeux Noël" et "bonne année" à la maison ne vous a pas suffit ? Vous avez bien raison. Offrez-vous une grande bouffée d'air iodé sur l'Ile de Ré, une croisière dans la vallée du Rhône ou en Pays aquitain ou encore dans une fameuse auberge du Mont-Saint-Michel. Vous pouvez aussi marquer le coup en tentant de nouvelles expériences : laissez-vous tenter par un réveillon dans un igloo, dans un cabaret burlesque, en compagnie d'une meute de loups ou dans une yourte d'alpage... Vous souhaitez fêter le réveillon du Nouvel An avec toute votre petite tribu ? Optez pour une soirée qui séduira toute la famille au Futuroscope, à Disneyland Paris ou au Parc Astérix.

Envoyez une carte de Bonne année à vos proches !

Carte Bonne annee
Carte Bonne année
Carte bonne annee
Carte bonne annee
Carte bonne annee
Carte bonne annee
Carte bonne année
Carte bonne annee

Nouvel An 2018 à Paris

La capitale propose de nombreuses festivités pour le Nouvel An, même si aucun feu d'artifice n'est organisé. Assister à un spectacle brésilien, dîner sur une péniche ou danser toute la nuit sur de la musique électro… Comment voulez-vous accueillir la nouvelle année ? Voici quelques idées de soirées originales et variées qui vous aideront à faire votre choix :

  • Spectacle brésilien au Brasil Tropical, 36 rue du Départ, 75015 Paris : Tout au long d'un dîner de gala aux saveurs du Brésil, les danseurs et les danseuses de ce cabaret haut en couleurs emmènent les spectateurs dans un monde féerique et exotique. La scène se transforme ensuite en piste de danse, pour accueillir déhanchements déchaînés et cotillons. Dîner - Spectacle & Soirée Dansante Cotillons à 250 euros. Réserver sur le site du Brasil Tropical
  • Réveillon dans un igloo à l'Ice Kube Bar, 1-5 passage Ruelle, 75018 Paris : Quoi de plus givré que de réveillonner dans un igloo? Pour fêter le Nouvel An, L'Ice Kube Bar, le bar tendance entièrement fait de glace propose normalement des formules spéciales. Renseignez-vous sur le site officiel de l'Ice Kube Bar.
  • Réveillon tsigane au Cirque Romanès : Pour la fin d'année, optez pour le dépaysement au portes de Paris : le cirque Romanès propose une soirée dans la tradition des fêtes transylvaniennes. Les artistes devraient vous réserver également quelques surprises, et puisqu'en Roumanie, débuter l'année avec des Gitans porte bonheur, vous n'avez plus d'excuse ! Réserver le Cirque Romanès.

Repas du Nouvel An

Le repas de réveillon est un moment privilégié pour partager un repas savoureux en famille ou entre amis. Original, dansant, gastronomique ou romantique... trouvez le restaurant de vos rêves pour commencer une bonne année et consultez son menu pour la Saint-Sylvestre dans notre dossier :

Et si vous avez la gueule de bois après le Nouvel An, il existe des remèdes pour que vous ayez les idées nettes le lendemain, et que vous commenciez à envoyer vos plus belles cartes de vœux à tous vos proches !

Concert du Nouvel An

Assistez à une rêverie équestre et poétique au Théâtre équestre Zingaro, donnez du glamour à votre soirée au Crazy Horse, laissez-vous émerveiller par la magie d'un ballet russe à l'Opéra de Paris, ou assistez au concert de l'Orchestre philharmonique de Strasbourg. Si vous souhaitez danser jusqu'au bout de la nuit, succombez au son des violons du réveillon tzigane des Romanes

Nouvel An au soleil

Si vous souhaitez carrément quitter le froid de la France et démarrer la nouvelle année en maillot de bain sur une plage idyllique, en short et t-shirt sur des chemins de randonnée ensoleillés et en tongs au bord de la mer, nous vous proposons de réserver un billet d'avion pour l'une de ces 30 destinations où les températures sont clémentes l'hiver et où l'ensoleillement est au rendez-vous.

Jour de l'An : son origine

Le Jour de l'An tombe le 1er janvier, mais il n'a pas toujours été ainsi. Pour quelles raisons ce jour a-t-il été choisi ? Quelles ont été les autres premiers jours de l'an ? Nous vous proposons de remonter le temps et de découvrir les tribulations de la nouvelle année. Tout commence en 46 avant J.C., quand Jules César décide de remplacer le calendrier lunaire jusque-là en vigueur par un calendrier solaire, dit "julien" (du nom de l'empereur). Tout comme notre calendrier actuel, il est divisé en 12 mois et 365 jours, une journée supplémentaire étant ajoutée tous les quatre ans (année bissextile). Seule différence : le premier jour de l'année est fixé au 1er mars, mois très important à Rome car associé au dieu de la guerre. Cette répartition a laissé des traces aujourd'hui : nos derniers mois de l'année actuels s'appellent ainsi octobre (de "octo", le huitième), novembre (de "novo" le neuvième) et décembre ( de "decem" le dixième) alors qu'ils sont désormais les dixième, onzième et douzième mois de l'année.

Le nouvel an, une spécificité régionale

En 532, l'Église décide de faire commencer l'année au 1er janvier, mois qui suit immédiatement la naissance du Christ fixée au 25 décembre 753 de l'an de Rome (la fondation de la ville éternelle servant de point de départ au calendrier romain) par le Pape Libère. Pour autant, le 1er janvier n'est pas le premier jour de l'année pour tous. Dans certaines régions de France, c'est Pâques, date anniversaire de la résurrection du Christ, qui fait office de nouvel an. Mais cela pose quelques problèmes : Pâques est une date mobile qui correspond au premier dimanche après la pleine lune de printemps (21 mars). On peut donc se retrouver aussi bien avec des années de longueur variable… ce qui s'avère bien compliqué à l'usage. Dans d'autres pays ou régions, c'est Noël qui est choisi comme début de l'année : ainsi, à Lyon, dans le Poitou, en Normandie ou en Anjou... 

De l'Edit de Roussillon au calendrier grégorien

Le 9 août 1564, par l'Edit de Roussillon, le roi Charles IX impose le 1er janvier comme point de départ obligatoire de chaque année. La mesure prend effet au 1er janvier 1567. En 1582, un nouveau calendrier naît : le calendrier dit grégorien, du nom du pape Grégoire XIII (pape de 1572 à 1582). La structure du calendrier grégorien est analogue à celle du calendrier julien. Le calendrier grégorien donne un temps moyen de l'an de 365,2425 jours. Pour assurer un nombre entier de jours par année et pour correspondre à la réalité solaire, on y ajoute régulièrement (tous les 4 ans en principe) un jour bissextile, le 29 février. Quand les catholiques européens se réveillent le lendemain du jeudi 4 octobre, ils sont en réalité le vendredi 15 octobre selon le nouveau calendrier. L'année 1582 compte dix jours de moins pour rattraper le décalage avec le soleil. Le calendrier julien n'était en effet pas en accord avec l'année solaire, il avançait d'environ 11 minutes. C'est pour rétablir ce décalage que la réforme du Pape est entrée en vigueur. En revanche, pas de modification de la date du nouvel an. C'est ce calendrier qui est toujours en vigueur aujourd'hui. 

Le 22 septembre, nouvel an révolutionnaire

Mais le 22 septembre 1792, la Convention proclame la République. Symbolisant une rupture avec l'ordre ancien, l'élaboration du calendrier républicain demande plus d'un an de débats auxquels participent notamment David, Chénier et Fabre d'Eglantine. Le projet définitif est adopté le 24 octobre 1793 : le début de la nouvelle ère est fixé au 22 septembre 1792 qui devient ainsi le 1er vendémiaire an I. Chaque année commence le jour de l'équinoxe d'automne, moment où la durée du jour est égale à celle de la nuit, ce qui, selon les années, peut correspondre au 22, 23 ou 24 septembre, date qui est fixée par décret. L'année est divisée en douze mois de trente jours, eux-mêmes divisés en trois "décadi " de dix jours (pour supprimer toute référence biblique à la semaine de sept jours), suivis de cinq jours "complémentaires" appelés aussi "sans-culottides". L'année bissextile est appelée "franciade" et le jour rajouté tous les quatre ans, jour de la Révolution.

Retour au 1er janvier

En 1805, un retour à l'ancien système devient nécessaire : la France doit avoir le même calendrier que le reste de l'Europe. Le 1er janvier 1806 (11 nivôse an XIV) marque ainsi l'abandon du calendrier révolutionnaire pour le calendrier grégorien. Depuis lors, le 1er janvier est resté premier jour de l'année. 

Autour du même sujet

Annonces Google