Le guide des prix
Participez
Le canapé rouge
 
Michèle Lesbre
était en chat le mercredi 10 octobre à 14h.
 

Le voyage comme quête intérieure

» Titre : Le canapé rouge

» Auteur : Michèle Lesbre

» 
Editeur : Sabine Wespieser
(23 août 2007)

» Résumé :

Le "Canapé rouge" nous convie à un voyage en plein cœur de la Russie. Dans son nouveau roman, Michèle Lesbre a choisi de nous conter l'histoire de la narratrice, Anne. Ce livre nous entraîne dans le périple de cette jeune femme qui veut retrouver celui qu'elle a jadis aimé, Gyl. Mais pendant que les paysages défilent, ce sont tous ses souvenirs qui ressurgissent au fur et à mesure que le train avance. Plus la fin du voyage approche, plus les raisons initiales qui ont poussé Anne à partir, perdent de leur sens, surtout qu'une rencontre inopinée va tout remettre en cause et bouleverser l'issue du voyage. Pourtant tout au long de cette aventure, ses souvenirs vont la conduire inlassablement vers un seul et même endroit, le canapé rouge de sa voisine et confidente, Clémence Barrot. Dès lors, on comprend que les rêveries russes de la narratrice font en fait écho aux souvenirs de la vieille dame solitaire. Mémoires littéraires, fragments brûlants d'utopie, confrontations et coïncidences se succèdent et s'entrecroisent pour donner du corps à ce roman qui, comme le bon vin, se bonifie au fil des pages. Comme toujours, Michèle Lesbre a démontré qu'elle sait manier avec dextérité les mots et les styles.

» Extraits :

"C'était un moment de ma vie où la présence obsédante du monde, l'impuissance de tous les discours et celle de théories usées tourmentaient mes jours et mes nuits. Il me semblait n'avoir prise sur rien, le temps voulait m'engloutir, il m'engloutissait, du moins avais-je cette impression d'une lente et inexorable fin de tous nos espoirs."

"Pour moi, c'était la dernière nuit dans ce train. Une longue ligne blanche, un voyage dans le voyage... Peut-être était-ce sa présence éveillée qui me faisait dériver vers d'autres lieux, d'ailleurs, mais peut-être étaient-ce aussi les heures vacantes, le bercement du train, le lent engourdissement qui me gagnait peu à peu. Cependant, sans lui, quelque chose m'aurait échappé, quelque chose de moi, de ma vie, qui m'avait mise dans ce train pour mieux me rattraper."

 

Michèle Lesbre
 
Michèle Lesbre
Photo © Sabine Wespieser Editeur
 

» Biographie :

Michèle Lesbre est née avec la Deuxième Guerre mondiale. Elle a grandi dans les années quarante et cinquante, celles de la 4 CV et de la DS, du verre de lait de Mendès France dans les écoles, de Martine Carol, de James Dean, de la mort de Staline, de la guerre d'Algérie, de Sartre, Simone de Beauvoir et Boris Vian. Après un bref passage à l'université (propédeutique lettres et histoire), elle a eu deux enfants, fait du théâtre dans des troupes régionales, milité à l'extrême gauche tout en étant institutrice puis directrice d'école maternelle. Elle vit à Paris depuis plus de trente ans. L'auteure a commencé à écrire voici une quinzaine d'années. Ses premiers livres sont des romans noirs, comme "La Belle Inutile" (Le Rocher, 1991), "Un homme assis" (Manya, 1993 ; Librio, 2000), "Une simple chute" (Actes Sud, Babel noir, 1997), "Que la nuit demeure" (Actes Sud, Babel noir, 1999). En 2001, elle est passée à la littérature générale avec "Nina par hasard" (Le Seuil) en même temps que paraissait un texte biographique, "Victor Dojlida, une vie dans l'ombre" (Noésis). Depuis 2003, elle publie ses livres chez Sabine Wespieser : "Boléro" en janvier 2003, "Un certain Felloni" en mai 2004, "La Petite Trotteuse" (2005), avant "Le Canapé rouge", son dixième livre, paru en septembre 2007.

 

» Donnez votre avis sur ce roman

Consultez les libraires du net

 


Magazine Week−EndEnvoyerImprimerHaut de page
Votre avis sur cette publicité

Sondage

Etes-vous parti en vacances cet été ?

Tous les sondages