L'Internaute > Week−end
Les sorties > Maisons d'écrivains
 PATRIMOINE 
Septembre 2005

George Poisson : "On peut voir la chambre, absolument inchangée, de Montesquieu !"

Envoyer à un ami | Imprimer cet article
 
[Pauline Annoni, L'Internaute]
 
Toutes les sorties de l'Internaute
Conservateur du patrimoine et historien de l'architecture et de la littérature, George Poisson est considéré comme le spécialiste des maisons d'hommes célèbres en France. Il a participé à la sauvegarde de plusieurs d'entre elles, notamment celles de Balzac, Alexandre Dumas, Saint-Simon et Zola.

Comment expliquez-vous l'engouement des dernières années pour les maisons d' hommes célèbres ?
George Poisson
La rénovation et l'ouverture de certaines maisons a coïncidé avec un net regain d'intérêt, manifesté par le public, pour un cadre évocateur d'une carrière, et qui a influencé l'oeuvre qui y a été conçue. Depuis plusieurs années l'Etat et les collectivités locales se sentent également impliqués dans la sauvegarde du patrimoine.


Vous avez participé à la restauration de certaines demeures ; comment se déroule un tel
processus ?

Chaque maison rénovée constitue un cas à part. Certaines municipalités se préoccupent des demeures qu'elles abritent, mais certains cas sont plus compliqués. Prenons le château de Monte-Cristo : lorsque je me suis intéressé à celui-ci, il avait, après avoir abrité une maison de correction pour jeunes anglais, été racheté par un promoteur immobilier. Celui-ci envisageait la destruction des bâtiments, la coupe des arbres du parc, etc. Il m'a fallu, avec Alain Decaux, organiser un comité de sauvegarde et lancer une pétition pour que la propriété soit sauvée. Nous avons recueilli plus de 6000 signatures. Un syndicat intercommunal s'est alors chargé de la réfection du bâtiment, qui était en piètre état. Par la suite, le roi Hassan ll du Maroc a financé la restauration de la chambre mauresque, ainsi que le rez de chaussée et le premier étage ; il a également assisté à l'inauguration du musée.

De nos jours, y a-t-il encore des maisons à protéger ?
En Eure-et-Loire, la demeure de Saint-Simon est toujours dans un état préoccupant ; le château est tombé en ruines sous la Révolution, on ne visite donc que son parc. La maison d'Emile Zola, à Médan, est en cours de restauration, mais si les collectivités locales sont parfois préoccupées par leur patrimoine, cette demeure-ci rencontre des problèmes avec la municipalité, qui envisagerait sa destruction.

Dans les maisons d'hommes célèbres, le décor est souvent différent de celui qu'a connu son propriétaire ; n'est-ce pas regrettable ?
Il est difficile de trouver des maisons comme Hauteville House, celle de Victor Hugo à Guernesey, conservées parfaitement en l'état. La maison de Chateaubriand, la Vallée aux loups, pourrait illustrer les raisons de redécorer une maison d'écrivain. Celui-ci, faute d'argent, l'avait aménagée avec un mobilier de mauvaise qualité dont il ne restait pratiquement rien. Le conservateur du musée a donc pris l'heureuse initiative de recréer un décor de l'époque.

Selon vous, où se situent le plaisir et l'intérêt des visiteurs pour les maisons d'écrivains ?
La visite du lieu où un artiste a vécu, travaillé, aimé, permet certainement d'apprécier sa vie et son oeuvre sous un jour différent. Lorsque par exemple on se rend au château de Montesquieu, dans les environs de Bordeaux, on peut voir la chambre, absolument inchangée, de l'artiste. On jurerait que l'on pénètre dans son intimité et qu'il vient de sortir en promenade !

Consulter nos dossiers sur les maisons d'écrivains
et sur les maisons d'artistes
Trouver au meilleur prix le guide des maisons d'hommes célèbres

 




Guide des maisons d'hommes et femmes célèbres
de G. Poisson
Ed. Horay
19 euros, 455 pages

Trouver le meilleur prix

 
 Rédaction L'Internaute
 
Magazine Week−End
Envoyer | Imprimer
Haut de page