Un parc d'attractions spatial en France ?

Un parc d'attractions spatial en France ? S'envoler dans l'espace et vivre des sensations propres à l'apesanteur, ce pourrait être possible en 2019 pour le grand public.

Grâce à l'Institut européen du tourisme spatial (IETS) présidé par Marc Alban et Jean-Luc Wibau, représentant de Virgin Galactic en France, le rêve de pouvoir voyager dans l'espace pourrait devenir une réalité pour le grand public. L'Institut a présenté vendredi 21 novembre un projet de parc d'attraction spatial dont l'investissement s'élève à 200 millions d'euros. 

Mise à part les attractions "classiques" du parc, les plus chanceux pourront s'envoler dans l'espace moyennant une grosse somme d'argent. Le programme est très séduisant: un vol en avion de chasse (1 500 euros) ; découvrir l'apesanteur à bord d'un vol ZERO-G (6 000 euros) ; voyager dans la nacelle d'un ballon stratosphérique (110 000 euros) ou encore faire un tour dans l'espace à bord d'une véritable navette spatiale (200 000 euros). 

Comme Disneyland, le Puy du Fou ou encore le parc Astérix, ce parc de l'Espace serait néanmoins accessible au grand public. Pour 30 euros, les visiteurs accéderont à un vaste terrain de 50 à 60 hectares qui devrait vraisemblablement se trouver près d'un aéroport, face à la mer (pour pas que les vols ne survolent les habitations).

Ce terrain sera réparti en trois zone : une zone pour le grand public avec toutes sortes d'animations et d'attractions ainsi que des hôtels et des restaurants, une zone de "mise en condition" pour les personnes partant dans l'espace, et enfin une zone opérationnelle où seront stocker des ateliers de maintenance, le stockages de carburant, etc.

Ce projet fou pourrait ouvrir en 2018-2019.  Après la Cité de l'Espace et le musée Aeroscopia, ce parc d'attraction serait le troisième à être entièrement consacré à l'espace en France. 
 

Et aussi sur Linternaute.com

France / Projet fou

Annonces Google