L'Internaute > Week−end
> Exposition > L'art russe
 EXPOSITION 
Décembre 2005

L’art russe à la recherche d’une identité

Envoyer à un ami|Imprimer cet article
"L'art russe dans la seconde moitié du
XIXème siècle : en quête d'identité"
Lieu : Musée d'Orsay
1, rue de la Légion d'Honneur, Paris
Date : jusqu'au 8 janvier
Horaire : Tous les jours sauf le lundi de 10h à 18h
Jeudi de 10h à 21h45 Dimanche de 9h à 18h
Tarif : 7,5 euros
tarif réduit : 5,5 euros
le dimanche et à partir de 16h15 (20h le jeudi) : 5,5 euros
 

Ce n'est pas n'importe quelle période de l'art russe que le musée d'Orsay a souhaité dévoiler au public français. C'est celle d'une Russie qui se cherche sur le plan artistique. Si l'avant-garde russe du début du XXème siècle a fait l'objet de multiples expositions en France, la période qui s'étend de 1870 à la fin du régime tsariste en 1917 avait été jusqu'à présent complètement ignorée. A travers cette exposition intitulée "L'art russe dans la seconde moitié du XIXème siècle : en quête d'identité", le musée d'Orsay a souhaité rassembler une multitude d'œuvres d'artistes russes pouvant témoigner du tournant artistique qui marqua cette période.

Rejet des influences occidentales
Peintures, sculptures, architectures, photographies et arts décoratifs, c'est au total plus de 500 œuvres qui ont été réunies pour l'occasion. Cette exposition pluridisciplinaire a pour objectif de montrer la quête d'identité dans laquelle se sont lancés les artistes russes dans la seconde moitié du XIXème siècle. C'est une période marquée également par un rejet complet et même brutal des influences étrangères et surtout occidentales. Il s'agit donc d'une scission avec l'enseignement prodigué dans les académies de Saint-Petersbourg et de Moscou. Les artistes préfèrent alors opter pour un style qui leur est propre, un style russe.

Primeur des valeurs nationales
SERGUEEVITCH KOUZMA PETROV-VODKINE (1878-1939)Cette recherche témoigne d'un évident retour aux sources et à l'histoire culturelle de ce pays. La relecture des contes slaves inspire les artistes comme Kouindji, Levitan ou Kouznetsov. Ils abandonnent les paysages d'Arcadie et les fadeurs du pittoresque pour des paysages plus naturels. Cette rupture qui mène vers un réalisme nouveau, libéré du sentimentalisme, débute à l'initiative de Ivan N.Kramskoï, auteur de "Christ dans le désert". Ce dernier est à l'origine de cette contestation esthétique nommée "Révolte des 14", point de départ de la nouvelle peinture russe. Même si le mouvement néo-russe se délite au début du XXème siècle, il n'en reste pas moins que cette période encra dans les mentalités et ce pour de nombreuses années, de vieilles valeurs nationales. Cette exposition montre les pistes de réflexions qu'ont explorées ces artistes pour enfin trouver leur identité.

Mais au-delà de cela, c'est une balade des plus agréables dans la Russie des tsars que le Musée d'Orsay propose au visiteur d'un jour.

EN IMAGES L'art russe en quête d'identité
10 photos


 
 Laetitia Devillars, L'InternauteWeek End
 
Magazine Week−End
Envoyer|Imprimer
Haut de page