L'Internaute > Week−end
Escapades > Lieux Mystérieux > Rennes-Le-Château
 SORTIE 

Rennes-Le-Château et le mystère de l'abbé Saunière

Envoyer à un ami|Imprimer cet article
En savoir plus
Lieu  : Rennes-Le-Château
Localisation : dans le Languedoc
Y aller :
- En voiture : 1h30 au départ de Toulouse par la D623 et à 1h au départ de Carcassonne par la D118
-En savoir plus :
 
Vieux lavoirs, petits oratoires, sources captées, calvaire de pierre, fragments de croix romaines, tel est le patrimoine qui émaille les environs de Rennes-Le-Château. Ce petit village situé aux portes de la haute vallée de l'Aude semble bien tranquille loin du tumulte des grandes villes. Mais il faut toujours se méfier des apparences. En effet, il règne à Rennes-Le-Château une atmosphère étrange bercée par le mystère de l'abbé Saunière.

Le mystère de l'abbé Saunière
Pour les amateurs du best-seller de Dan Brown, Da Vinci Code, le mystère de l'abbé Saunière devrait susciter leur curiosité et émoustiller leur envie de partir à la découverte de cette histoire où s'entremêlent argent, sociétés mystérieuses, religion et secret. Depuis les années 1960, une littérature florissante a vu le jour sur ce qui, au fil des ans, est devenu l'"affaire Saunière ". La légende raconte que Bérenger Saunière, curé de Rennes-le-Château, aurait eu connaissance au début du XXème siècle d'un terrible secret, qu'il se serait considérablement enrichi grâce à la découverte d'un fabuleux trésor ayant appartenu aux Wisigoths et qu'il aurait eu aussi des relations avec des sociétés occultes dont le prieuré de Sion. Si rien n'a été prouvé, il est vrai que le train de vie de cet abbé fut largement supérieur à ses revenus. Il fit construire de belles bâtisses, la villa Béthanie, la tour Magdala et son église Sainte Marie Madeleine fut rénovée.

Lire l'interview de J-P Pourtal : "Nous devions montrer aux lecteurs la véritable histoire cachée dans le Da Vinci Code"

Or justement, dans cette église, de nombreux objets témoignent, selon l'interprétation que l'on en donne de l'"affaire Saunière". Le calvaire construit en 1891sur lequel on peut lire : "Christus A.O.M.P.S. Defendit" s'est vu attribuer la traduction suivante "Christ défend l'antique ordre mystique du Prieuré de Sion". Or, cette phrase que l'on retrouve à Rome, sur l'obélisque du Pape Sixte Quint, signifie en fait "Que le Christ protège son peuple de tout mal !". Mais rien n'est sûr. On raconte aussi que derrière la statue de Saint Antoine de Padoue se trouverait le tombeau de Sigebert IV fils de Dagobert II. Ce serait dans ce tombeau que Bérenger Saunière aurait trouvé des écus d'or de Saint Louis. Il aurait localisé la tombe en déchiffrant la dalle de la pierre tombale de la Marquise d'Hautpoul. Ce tombeau a été fermé par la "dalle des chevaliers" sur ordre de l'abbé Saunière, mais pour quelle raison ? La présence d'un diable dans cette église intrigue énormément. Asmodée , voir le diaporamaCertains pensent qu'il s'agit d'Asmodée, le gardien des trésors. Cette idée laisse à penser que l'abbé aurait voulu faire passer un message concernant la possibilité de la présence dans les murs de l'église d'un trésor. Toute cette histoire n'est que suppositions mais elle mérite qu'on s'y intéresse de plus près pour se faire son opinion.

En tout cas ce mythe attire des milliers de touristes chaque année afin de voir le décor du mystère et d'en percer certains secrets.

Rennes-Le-Château
Dans la vallée de l'Aude, à une quarantaine de kilomètres au sud de Carcassonne, se dresse sur son promontoire le village de Rennes-le-Château. De nombreux monuments présents dans ce village témoigne du rôle important qu'a tenu l'abbé Saunière :

La Villa Béthanie fut la demeure de l'Abbé Saunière. Elle est aujourd'hui devenue un musée consacré à la vie et aux étranges activités de l'abbé Saunière. Cette demeure cossue est constituée de quatre niveaux : un sous-sol, un rez-de-chaussée, un premier et un second étage. Ce dernier étant partiellement aménagé en grenier.


La Tour Magdala, voir le diaporamaLa Tour Magdala est reconnaissable de loin par sa silhouette qui domine la plateau et la vallée des Bals du Ruisseau des couleurs. Elle est d'architecture néogothique. Construite en 1901, elle fut le lieu de recueillement privilégié de Bérenger Saunière. ll fit construire une bibliothèque en chêne massif sur mesure que l'on peut voir lorsque l'on visite la tour. 22 créneaux coiffent l'édifice et son dallage est celui de l'époque.


La Tour de l'Orangeraie est le pendant de la Tour Magdala. C'est ici dans cette tour en verre que l'abbé Saunière cultivait des plantes rares. On y accède par un escalier de 22 marches. La vue en haut est surprenante.


La chapelle privée fut construite suite à au refus de mutation de l'abbé Saunière qui lui valut d'être condamné à une "suspens-indevinis" ne lui permettant plus de pouvoir célébrer la messe dans une église. Cette chapelle installée dans une véranda était munie d'un autel permettant au prêtre de célébrer le culte tout comme au sein de l'Eglise. Au temps de Saunière, les parois de cette véranda étaient réalisées avec des verres de couleurs, rappelant les vitraux des églises.


Les jardins de l'église tout comme le belvédère permettent de prendre un peu l'air tout en continuant à découvrir les mystères de Rennes-Le-Château.

 Lire notre interview de Jean-Patrick Pourtal, spécialiste de Rennes-Le-Château et de ses mystères.




DIAPORAMA : 12 images de Rennes-Le-Château
Rennes-Le-ChâteauL'église de Marie MadeleineAsmodée
 
 Laetitia Devillars L'Internaute
 
Magazine Week−End
Envoyer|Imprimer
Haut de page