L'Internaute > Restaurant > 
Reportage > Auberge Nicolas Flamel
 REPORTAGE 
Janvier 2006

Un nouvel alchimiste chez Nicolas Flamel

Envoyer à un ami | Imprimer cet article

Auberge
Nicolas Flamel
Auberge Nicolas Flamel
Adresse : 51, rue de Montmorency 75003 Paris
Téléphone :
01 42 71 77 78
Fermeture :
le dimanche et le samedi midi
Consulter la fiche du restaurant

Un restaurant dans la plus ancienne maison de Paris
Dans le Marais, la rue de Montmorency cache en ses murs la discrète Auberge Nicolas Flamel, installée dans la plus ancienne maison de Paris et classée monument historique. En s'installant dans la maison du célèbre alchimiste, la toute nouvelle équipe du restaurant se devait d'être à la hauteur. Avec Artur Gomes en salle, un ancien des Caves Saint-Gilles et de l'Avenue, et le chef Frédéric Le Guen-Geffroy aux fourneaux, le duo pourrait bien avoir l'étoffe nécessaire pour relever ce défi.

Nicolas Flamel, qui dit-on, détenait le secret de la pierre philosophale et changeait le plomb en or, fit construire cette maison de la rue Montmorency en 1407 grâce à son immense fortune. Cette demeure était destinée à accueillir les miséreux de l'époque auxquels Nicolas Flamel offrait le gîte et le couvert (en savoir plus).

Le lingot choco-or de Nicolas Flammel
Une nouvelle alchimie
D'une ancienne auberge moyenâgeuse encombrée de bric et de broc, le restaurant opte désormais pour une déco épurée qui ne garderait que l'essentiel. De beaux miroirs anciens, des lustres à pampilles, des fleurs fraîches aux bougies, chaque détail est soigné et participe à créer cette ambiance feutrée.

En cuisine, le chef Frédéric Le Guen-Geffroy est bien conscient qu'il doit respecter l'image de cette auberge connue pour sa cuisine traditionnelle, mais il ne s'y limite pas. De son expérience au Bristol, il a retenu la rigueur, l'importance d'une cuisson au millimètre et le goût d'élégantes présentations. Mais il y a également un peu de folie chez cet acharné de travail, un soupçon de Ferran Adrià, qui aime glisser quelques touches de surprises comme son étonnante gelée chaude ou ses écumes froides comme de la neige.

Paris IIIème
Paris IIIème
Chez Nicolas Flamel, le gigot d'agneau de sept heures est un classique, pourtant sa présentation très soignée dans son assiette carrée lui donne des allures de cuisine moderne. Le dos de cabillaud prend des saveurs exotiques et se sert en croûte de saté. Le lingot choco-or est parsemé de feuilles d'or, petit clin d'œil à celui qui fût l'hôte de ces lieux. C'est à se demander si finalement ces deux alchimistes n'étaient pas fait pour se trouver. L'Auberge Nicolas Flamel les a réunis.


» Donnez-votre avis sur "L'Auberge Nicolas Flamel"
» Les gastronomiques parisiens
» Lire notre article sur la plus vieille maison de Paris

EN IMAGES Les plus belles photos de L'Auberge Nicolas Flamel
Nicolas Flamel <span style="color: #454436; font-weight: bold;">Nicolas Flamel</span> Nicolas Flamel
 
 Jennifer Durand, L'InternauteRestaurant
 
Guide Restaurant
Envoyer | Imprimer
Haut de page
 
 
newsletter
L'Internaute Voir un exemple
Week-end Voir un exemple
Femmes Voir un exemple
Toutes nos newsletters