L'improbable interview de Pierre-Ambroise Bosse après sa victoire au 800m

Les sportifs de haut niveau finissent souvent essoufflés après leurs exploits, mais Pierre-Ambroise Bosse a ce qu'on appelle la "tchatche". Face à Nelson Monfort, le champion du monde du 800 mètres n'a pas manqué d'anecdotes après sa victoire à Londres.

Les mondiaux d'athlétisme 2017 ont débuté samedi 5 août à Londres, au Royaume-Uni et se termineront dimanche 13 août. Mais déjà, la victoire au 800 mètres du Français Pierre-Ambroise Bosse semble inscrite parmi les grands moments à retenir de cette compétition. Arrivé en 1 minute, 44 secondes et 67 centièmes, celui qui est né à Nantes le 11 mai 1992 a su marquer les esprits que ce soit par sa performance sportive ou par son franc-parler et son humour bien à lui ! 

Interrogé par le reporter polyglotte, Nelson Monfort, connu pour son enthousiasme et pour prendre généralement de court les sportifs, leur exploit à peine accompli, le jeune homme de 25 ans, visiblement amusé, n'a pas manqué de prendre le journaliste à son propre jeu. "Effectivement Nelson, quelle course d'anthologie !", a-t-il lancé, reprenant sans équivoque les désormais célèbres intonations de son allocuteur. Visiblement soucieux de ne pas avoir un humour trop "lourd", Pierre-Ambroise Bosse a par la suite répondu plus sérieusement aux questions, gardant tout de même son naturel un peu déjanté.  

"Pourquoi pas tenter quelque chose de fou ?"

"Je ne l'explique même pas. J'ai eu l'impression d'être un gamin de 15 ans dans cette course, avec plus d'envie et de panache que de performance", constate-t-il avant d'ajouter au sujet de sa remontée dans les 300 derniers mètres : "Je me suis dit pourquoi pas ? Pourquoi pas tenter quelque chose de fou ?" Et puis, soudainement, le sportif de lâcher : "Quand même, je pense à un truc incroyable qui n'a rien à voir avec la course !" Revenant sur sa mésaventure de la veille, où il a jeté une bouteille d'eau qu'il croyait fermée sur son lit pour prendre le téléphone avant de découvrir, blasé, l'énorme tâche sur lit, prendre le sèche-cheveux, "parce que, vous vous doutez bien qu'avec une coupe comme ça, bon elle est loupée maintenant mais, il faut un sèche-cheveux", et de réparer les dégâts, il affirme : "Et là, je me suis dit, pourquoi pas moi".

"J'étais dans mes pensées comme ça, avec mon sèche-cheveux et je me suis dit : "Il y a que moi quand même pour mouiller mes draps sans fille la veille d'une finale mondiale", relate-t-il, hilare. Visiblement conquis, les présentateurs de France 2 ont ensuite demandé à Nelson Monfort de l'interroger sur la potentielle dédicace qu'il voulait faire en cette journée mondiale du chat. "Je le savais ! Je m'attendais à cette question", a répondu le jeune champion, maître d'un petit "RABS, Rien A Branler au pluriel". "Oui et bien on l'embrasse. Il doit être à la maison en train de faire ses griffes là du coup, parce qu'à mon avis, c'est chaud pour lui !"

VIDEO. Pierre-Ambroise Bosse amène son chat en pleine interview

Article le plus lu : Georges Tron : les détails scabreux des accusations portées contre lui : voir les actualités

Autour du même sujet

Annonces Google