Jules Bianchi : entre la vie et la mort à cause de son écurie ? Qui veut la peau de Marussia ?

Jules Bianchi : entre la vie et la mort à cause de son écurie ? Qui veut la peau de Marussia ? L'écurie Marussia est accusée d'avoir demandé à son pilote de ne pas prendre en compte le drapeau jaune quelques instants avant son accident. Des allégations niées, mais que le journal Bild considère comme sérieuses.

Marussia dément catégoriquement les allégations assurant que Jules Bianchi a reçu des messages le pressant de ne pas prendre en compte les avertissements de sécurité, quelques secondes avant son accident. Pire, l'écurie du pilote aurait demandé à ce dernier d'accélérer et de ne pas se soucier des drapeaux jaunes, dans le but de rattraper Marcus Ericsson devant lui. Le journal allemand Bild l'annonce sans détour : oui, il existe bien une cassette audio sur laquelle sont enregistrés des messages radio de l'écurie donnant ces indications au pilote français.

L'écurie a jugé important et même incontournable de contester publiquement ces accusations. Dans un communiqué, Marussia se dit "fâchée", "choquée" et "affligée d'avoir à répondre à des rumeurs profondément bouleversantes et inexactes concernant les circonstances de l'accident de Jules". Selon l'écurie mise en cause, "Jules a ralenti lorsqu'un double drapeau jaune était agité. Il s'agit d'un fait irréfutable et cela est confirmé par les données de télémétrie, qui ont été fournies par l'équipe à la FIA".

Pour autant, le pilote n'a-t-il pas ralenti malgré les recommandations de son équipe ? Marussia met les choses au clair : "Une copie audio de toutes les transmissions radio entre Jules et l'équipe, ainsi qu'une retranscription écrite, ont été fournies à la FIA. Elles montrent très clairement que l'équipe, dans les instants qui ont précédé l'accident de Jules, n'a jamais demandé à Jules de hausser son rythme". Si tel est bien le cas, d'où provient cette polémique, manifestement créée pour nuire à Marussia ? Le journal allemand Bild n'a pas fait d'article contradictoire et assure que leurs sources proviennent de proches de la FIA. L'autorité de la Formule 1 pourrait bien avoir, à son tour, à clarifier les choses sur toutes ses accusations.

EN VIDEO - Les pilotes de F1 sont eux-mêmes très sensibles à l'évolution de l'état de santé de Jules Blianchi, jugeant les conditions du drame encore opaques. Les gestes de soutien se multiplient :

Article le plus lu - Audition de Benalla : les sénateurs très agacés › Voir les actualités

Annonces Google