Handball - Affaire des paris : une tricherie pour un voyage à Ibiza ?

Handball - Affaire des paris : une tricherie pour un voyage à Ibiza ? L'affaire des paris suspects dans le handball rebondit une nouvelle fois. Selon L'Equipe, les joueurs, dont Luka et Nikola Karabatic, auraient organisé la tricherie pour s'offrir des vacances dans les Baléares.

L'affaire des paris suspects dans le handball français n'est décidément pas terminée. Alors que l'on apprenait la semaine dernière le renvoi en correctionnelle de 17 personnes, le journal L'Equipe, qui a consulté le réquisitoire du parquet de Montpellier, révèle que les joueurs auraient organisé la tricherie pour financer des vacances à Ibiza. Le quotidien publie ainsi un échange de textos accablant entre Luka Karabatic et sa compagne Jennifer Priez. Le 12 mai 2012, le jour du fameux match entre Cesson et Montpellier, la jeune femme envoie : "Dugui (le surnom de Mladen Bojinovic, joueur de Montpellier à l'époque) t'a envoyé un message ? Tu me dis quand je rentre dedans". Ce à quoi Luka Karabatic répond : "C'est bon, vas-y". Le lendemain, nouvel échange de SMS :

- "C'est quoi le reste des sous ? Caisse noire ?" (J.Priez)

- "Oui" (L. Karabatic)

- "Ptin, vous allez avoir un sacré pactole pour Ibiza, là."

Selon le réquisitoire du parquet de Montpellier, Mladen Bojinovic, évoqué dans cet échange de textos, est soupçonné d'être la pierre angulaire de l'escroquerie. Le procureur Patrick Desjardins le désigne comme "le meneur de jeu dans la réalisation de cette escroquerie". Bojinovic est également décrit comme "un parieur addictif" par tous les témoins. Nikola Karabatic n'est pas épargné non plus. Selon Desjardins, plusieurs éléments ne plaident pas en sa faveur : un retrait de 1 500 euros trois jours avant le match, son portable repéré près des lieux de paris, sa participation au voyage à Ibiza... Le procureur écrit également : "Un tel projet ne pouvait de toute façon pas prendre corps sans sa caution et son accord".

Mondial 2017 de handball

EN VIDEO - Le parquet de Montpellier a requis le renvoi en correctionnelle des frères Karabatic et de 15 autres personnes.

A lire aussi

Article le plus lu - Remaniement : c'est imminent, ultimes rumeurs › Voir les actualités

Annonces Google