Bonifications sur le Tour de France : comment ça marche ?

Bonifications sur le Tour de France : comment ça marche ? Les bonifications sur le Tour de France ont fait leur retour il y a deux ans alors qu'elles avaient disparu en 2007. Comment fonctionnent ces secondes de bonus qui peuvent parfois tout changer ?

Les habitués du Tour de France commencent doucement à se réadapter à cette règle bien spécifique. Comme depuis deux ans et avant 2007, les trois premiers de chaque étape en ligne se verront attribuer respectivement 10, 6 et 4 secondes. L'opinion sur ces bonifications est partagée du côté des coureurs : certes les derniers kilomètres gagneront en suspense et en intensité mais cela favorise, à priori, les favoris qui à défaut d'être à fond tout au long de l'étape peuvent se focaliser sur le sprint final. A noter que ni les sprints intermédiaires ni les contre-la-montre ne donneront lieu à des bonifications. Si les bonifications peuvent offrir des dénouements inattendus et donc du spectacle aux (télé)spectateurs, pour les coureurs, le constat n'est pas toujours le même quand cela tourne en leur défaveur.

Richie Porte en a fait l'amère expérience il y a quelques semaines lors du Critérium du Dauphiné 2017 en voyant Jakob Fuglsang lui ôter son leadership, pourtant constant pendant toute la course, grâce au jeu des bonifications attribuées à l'arrivée, comme ce sera le cas sur le Tour. A l'époque de leur remise en place en 2015, le directeur de course Thierry Gouvenou expliquait sur francetvinfo.fr ce retour en arrière : "Nous les avons remises dans la course afin de compenser le contre-la-montre du premier jour à Utrecht (ville de départ en 2015). L'idée, c'est de dynamiser la première semaine". Alors que Christian Prudhomme, le directeur du Tour, n'était pas forcément favorable au retour des bonifications et avait expliqué que cela pourrait ne pas durer, cette édition 2017 sera encore une année à "bonifs".

Tour de France

Annonces Google