Chris Froome : "pas un contrôle positif", le Britannique s'explique

Chris Froome : "pas un contrôle positif", le Britannique s'explique Chris Froome s'est expliqué au micro de la BBC mercredi. Pour le coureur britannique, ce contrôle "anormal" au salbutamol subi lors de la dernière Vuelta, n'a rien à avoir avec du dopage.

L'ESSENTIEL - Après les révélations concernant Chris Froome et son contrôle antidopage "anormal", au Salbutamol (un produit destiné à soigner les crises d'asthme) lors du Tour d'Espagne, septembre dernier, le coureur britannique s'est défendu lors d'une interview à la BBC. Le leader de l'équipe Sky assure qu'il ne s'agit pas de dopage et se dit prêt à la prouver. En attendant les conclusions dans cette affaire et une éventuelle suspension de Froome, les organisateurs du Tour d'Espagne jouent la carte de la prudence et n'ont pas voulu se prononcer sur un possible changement du classement et une réattribution du titre à Vincenzo Nibali, dauphin de Froome à l'arrivée à Madrid.

Les dernières infos

10:26 - Petacchi s'interroge

L'Italien Alessandro Petacchi, lui-même contrôlé positif au salbutamol en 2007, a réagi sur le site Cycling Weekly : "Je me demande vraiment comment il a fait pour arriver à 2000 nanogrammes/ml. Il sait qu'il est contrôlé tous les jours. Si vous êtes positif à l'EPO, vous êtes un idiot, vous ne pouvez pas dire que vous avez fait une erreur. Là on parle de quelque chose d'autorisé (...) Il faut se demander s'il y a une autre façon de l'utiliser parce c'est une valeur très haute mais est-ce que, physiologiquement, on peut l'atteindre  ? Est-ce qu'il était déshydraté ? Je me demande parce que cela m'est arrivé (...) J'espère, pour le bien du cyclisme, que tout se terminera bien, qu'il pourra continuer à courir et que l'UCI fera une règle différente pour le salbutamol. Qu'ils disent simplement que c'est interdit, que c'est une substance dopante et le problème sera résolu".

10:18 - Froome : "Ce n'est pas un contrôle positif"

Chris Froome s'est défendu hier soir lors d'une interview accordée à la BBC : "Je comprends que cela choque les gens. Je n'ai enfreint aucune règle. Je peux comprendre les réactions de beaucoup de personnes, surtout vu l'histoire de notre sport. Ce n'est pas un contrôle positif. Ce sport sort d'une période très sombre et j'ai fait tout mon possible pour montrer que les choses avaient changé (...) Cela fait dix ans que je suis professionnel et que je soigne mon asthme tout en courant. Je connais les règles. Je connais les limites et je ne les ai jamais dépassées.

13/12/17 -  15:07 - Les organisateurs de la Vuelta restent prudents

Unipublic, la société organisatrice du Tour d'Espagne, a publié un communiqué ce mercredi : "Suite aux informations publiées aujourd’hui concernant 'une analyse anormale' lors d’un contrôle dont Christopher Froome a fait l’objet pendant La Vuelta 2017, Unipublic, souhaite préciser qu’elle s’en remet aux décisions qui seront prises ultérieurement par la fédération internationale. Une enquête est en cours et l’organisation de La Vuelta attendra les conclusions de cette affaire avant de réagir. Unipublic reste prudente et émet le souhait que cette affaire puisse se résoudre dans les plus brefs délais".

13/12/17 -  10:12 - Froome : "J'ai pris soin de ne pas utiliser plus que la dose permise"

Chris Froome a également livré ses explications ce matin : "Il est bien connu que j'ai de l'asthme et je sais exactement quelles sont les règles, précise-t-il dans le communiqué de l'équipe Sky J'utilise un inhalateur pour gérer mes symptômes (toujours dans les limites permises) et je suis certain que je serai testé tous les jours avec le maillot de leader. Mon asthme s'est aggravé à la Vuelta alors j'ai suivi le conseil du médecin de l'équipe pour augmenter mon dosage de Salbutamol. Comme toujours, j'ai pris le plus grand soin de m'assurer de ne pas utiliser plus que la dose permise. Je prends très au sérieux ma position de leader dans mon sport. L'UCI a tout à fait raison d'examiner les résultats des tests et, avec l'équipe, je fournirai toutes les informations dont elle a besoin".

13/12/17 -  09:56 - Chris Froome risque-t-il une suspension pour dopage ?

Après l'annonce du contrôle positif de Chris Froome, l'Union cycliste internationale a précisé que le coureur n'était pas sous le coup d'une "suspension provisoire obligatoire" en raison du type du produit utilisé. Si toutefois le Britannique est au final convaincu de dopage, il pourrait écoper d'une suspension allant jusqu'à deux ans et pourrait être déchu de sa victoire dans le Tour d'Espagne 2017.

Chris Froome, quatre fois vainqueur du Tour de France, a subi un contrôle anormal au salbutamol, un produit utilisé pour soigner l'asthme, lors de 18e étape du dernier Tour d'Espagne, que le cycliste britannique avait remporté, en septembre dernier. Le Leader de l'équipe Sky, qui souffre effectivement d'asthme depuis de nombreuses années a déjà utilisé par le passé cette substance, assimilée à de la ventoline, en bénéficiant d'une autorisation à usage thérapeutique. Ce n'est pas le cas cette fois, et c'est surtout la quantité retrouvée dans le corps du leader de l'équipe Sky qui interroge. Le code mondial antidopage autorise en effet le salbutamol par inhalation mais le contrôle "anormal" est déclenché lorsque le seuil de concentration de 1 000 ng/ml est dépassé. Selon les dernières informations, c'est une concentration de 2 000 ng/l qui a été repérée chez Froome. Lorsque ce produit est ingéré en grande quantité, il peut entrer dans la catégorie des anabolisants, connus pour favoriser l'augmentation de la masse musculaire.

Alors que l'UCI a également indiqué que le contrôle anormal avait été confirmé par l'échantillon B, Christopher Froome a toutefois encore la possibilité de se défendre mais il devra parvenir à prouver qu'il a utilisé ce produit dans un but thérapeutique, par inhalation, en clair qu'il n'a pas eu l'intention de recourir au dopage. Dans un communiqué publié ce matin, l'équipe Sky indique d'ailleurs que "la notification du résultat du test ne signifie pas qu'une règle a été enfreinte". Dans le même communiqué, Froome prend également la parole et explique : "Mon asthme s'est aggravé à la Vuelta alors j'ai suivi le conseil du médecin de l'équipe pour augmenter mon dosage de Salbutamol. Comme toujours, j'ai pris le plus grand soin de m'assurer de ne pas utiliser plus que la dose permise".

Article le plus lu : Kate Middleton : une fuite sur le prénom du Royal Baby : voir les actualités

Tour de France

Annonces Google