Les statistiques amusantes des pénaltys Des séances de tirs au but désastreuses

Parfois, les tireurs sont tellement inefficaces et maladroits que la séance de tirs au but vire au grotesque.

Passons rapidement sur les matchs déjà évoqués, telle la finale de la Coupe d'Europe 1986 entre le Steaua Bucarest et le FC Barcelone (8 pénaltys tirés pour 2 marqués), le quart de finale Portugal-Angleterre du Mondial 2006 (5 échecs sur 9 tentatives) ou encore la finale du Mondial 94 entre le Brésil et l'Italie (9 tirs dont 4 manqués).

Taux de réussite : 25%

La finale de la Coupe de Finlande 1985 constitue probablement un record... de médiocrité. Jugez par vous-mêmes : les sept premiers tirs au but ont tous été manqués par les joueurs du Haka de Valkeakoski et ceux du HJK de Helsinki ! Pour être tout à fait précis, le gardien des premiers nommés, Huttunen, a stoppé deux tirs ; quant aux cinq autres, ils ont été tirés hors-cadre.

En 1985, le FC Haka a remporté la Coupe de Finlande en remportant 2-1 une séance de tirs au but ayant nécessité 12 tirs au total.

Résultat final : le FC Haka s'est adjugé cette Coupe, en gagnant 2-1 une séance de tirs au but qui a nécessité 12 tirs ! Les deux clubs finlandais partagent notamment ce concours d'échecs (seulement 25% de réussite) avec les Colombiens de l'Atlético Nacional et les Paraguayens de l'Olimpia, auteurs d'un résultat identique en demi-finale de la Copa Libertadores 1990.

Un seul pénalty réussi

Encore plus aberrant, un match comptant pour la Coupe d'Uruguay de 1996 s'est terminé aux tirs au but * sur un minuscule 1-0 ! Le premier tireur du Penarol a gagné son duel face au gardien du Nacional, et puis plus rien... Ah si : quatre arrêts, trois frappes non cadrées et une tentative non validée, le tireur ayant pris plus que les 8 secondes réglementaires pour s'élancer. Du grand art.

* Sur le modèle de l'ancienne North American Soccer League (NASL, ligue de football aux Etats-Unis et au Canada entre 1968 et 1984) : le joueur s'élance du milieu de terrain, balle au pied, avant de défier le gardien qui peut sortir de ses buts. En vidéo : séance de pénaltys version NASL entre les Cosmos de New York et les Diplomats de Wahington.