Petits poucets de la Coupe de France de football Brive, la bonne Etoile de Hantz

Le parcours de Brive en 2004 présente de fortes similitudes avec celui réalisé par Bayonne, autre ville du sud-ouest davantage réputé pour son rugby. Les Corréziens, eux aussi pensionnaires de CFA, font également plier plusieurs clubs de l'élite avant de se faire éliminer par... le PSG !

Une pluie d'exploits

Dirigé par l'actuel entraîneur de Bastia, Frédéric Hantz, l'Etoile sportive aiglons briviste plane jusqu'en quart de finale de la compétition après avoir sorti successivement trois équipes de Ligue 2 et une de Ligue 1.

Premier poids-lourds qui subit la loi des amateurs : Clermont-Foot (1-0). Vient ensuite le tour de Lorient, qui s'incline aux tirs au but grâce aux prouesses du gardien Collard, auteur de trois arrêts (3-1). Nous voilà maintenant en 16e de finale : mené de deux buts, Brive renverse pourtant la vapeur et dame le pion à Nancy (3-2).

La L1 entre dans la danse

La belle parenthèse sera-t-elle close face à Auxerre, deuxième de Ligue 1 ? Eh bien non ! Là encore, Brive résiste et s'impose sur un court avantage (1-0) face au tenant du titre.

Pour le quart de finale face au Paris Saint-Germain (finaliste l'année précédente), le Petit Poucet de la Coupe se délocalise à Amédée-Domenech, l'enceinte habituelle des rugbymen du CA Brive Corrèze. Les quelque 13 000 supporters présents assistent à l'ouverture du score des locaux, dès la 15e minute de jeu ! Malheureusement pour les Jaune et Bleu, le PSG s'imposera grâce à des buts de Pauleta et Reinaldo (1-2).