Petits poucets de la Coupe de France de football La 3e division en finale grâce à Amiens

Retombé en National à l'été de l'an 2000, Amiens réalise pourtant une année suivante exceptionnelle, ponctuée par un quart de finale de Coupe de la Ligue et, surtout, une première finale de Coupe de France.

Rennes, Le Mans et Troyes à la trappe

Dans cette compétition, les hommes de Denis Troch réalisent un premier coup d'éclat au stade des 16e. L'adversaire rennais, alors sixième de Division 1, vient d'infliger un cinglant 3-0 à Saint-Etienne quatre jours plus tôt en championnat. Pourtant, c'est Amiens qui sort facile vainqueur de son stade de la Licorne, en dominant les Bretons 3 buts à 1.

Cette victoire de prestige, couplée à un tableau relativement clément, met en confiance des Picards entreprenants. Ils enchaînent ensuite des succès étriqués face au Mans, une Division 2 (4-2 aux tirs au but) et contre Reims, qui joue en National (1-0). En demi-finale, l'équipe de Troyes se déplace à Amiens avec un mélange de jeunes prometteurs (Mamadou Niang, Jérôme Rothen) et de cadres (Tony Heurtebis, Rafik Saïfi). Las, les pensionnaires de Division 1 sont eux aussi éliminés aux tirs au but. 

Ambiance avant la finale

Chilavert dégoûte les Picards

Amiens accède au dernier match de la Coupe de France après n'avoir marqué qu'un seul but depuis les 8e de finale ! Heureusement, son inefficacité offensive se couple à une défense redoutable : le dernier but encaissé par Amiens remonte au 16e de finale gagné contre Rennes.

La finale ne rompt pas cette tendance : 0-0 à l'issue des prolongations. La Coupe de France 2001 se joue donc aux tirs au but, un exercice où excelle le gardien paraguayen de Strasbourg José-Luis Chilavert. Le portier stoppe la quatrième tentative amiénoise et se charge de convertir la sienne dans la foulée.

Fortunes diverses pour les finalistes

Heureux en finale, le RC Strasbourg l'est beaucoup moins en championnat. A la fin de la saison, le club alsacien est en effet relégué en Ligue 2 ; un championnat où il retrouvera le finaliste amiénois malheureux, qui lui y est promu !