5 mai 1992 : les dessous de la catastrophe de Furiani

5 mai 1992 : les dessous de la catastrophe de Furiani Il y a 25 ans, l'effondrement de la tribune du stade Armand-Cesari, à Bastia, causait la mort de 18 personnes. Récit d'un drame qui n'aurait jamais dû se produire.

La catastrophe dite de Furiani est survenue le 5 mai 1992, au stade Armand-Cesari, avant le match Bastia - Marseille, en demi-finale de la Coupe de France. A quelques minutes du coup d'envoi, une tribune montée dans la précipitation dans les jours précédant la rencontre, s'écroule et entraîne dans sa chute des centaines de personnes. Le bilan définitif fera état, plusieurs jours après l'accident, de 18 morts et plus de 2 000 blessés. L'enquête démontrera rapidement que le drame est le résultat d'une successions d'erreurs des responsables de la société en charge de la construction de la tribune, de la commission de sécurité, du club de Bastia...

Plusieurs d'entre eux seront condamnés à des peines de prison ferme lors du procès de 1995. Sur le plan sportif, ce jour du mois de mai 1992 reste une date maudite. Cette année-là, la finale de la Coupe de France n'a pas été jouée et le titre n'a jamais été attribué. Depuis quelques années, le ministère des Sports a également décidé que plus aucun match, professionnel ou amateur, ne devait être disputé le 5 mai, si cette date tombe un samedi.

Autour du même sujet