Retirer les maillots mythiques, une pratique américaine

Pelé à Santos, Maradona à Naples, Aldair à l'AS Rome... La liste des maillots retirés, en hommage à la loyauté d'un joueur envers son club, est longue. La pratique vient d'Amérique du Nord. En basket, le n°23 de Michael Jordan chez les Chicago Bulls ou le 13 de Wilt Chamberlain avec les Harlem Globetrotters appartiennent au passé. En hockey, l'équipe des Oilers d'Edmonton a retiré le mythique n°99 de Wayne Gretzky, celui qui a mené le club à 4 finales de Stanley Cup en 5 ans.

 

Hommage aux joueurs disparus et aux supporters

Marc Vivien Foé, numéro 17» Parfois, c'est à la mémoire d'anciens partenaires disparus que les dirigeants décident de ne plus floquer de maillots. Le numéro 17 que portait le Camerounais Marc-Vivien Foé (décédé en 2003 pendant la Coupe des Confédérations) ne sera plus floqué à Lens et à Lyon, ainsi que le numéro 23 à Manchester City.


» 
En tant que "douzième homme", les supporters aussi ont parfois leur propre maillot. A Lens, Feyenoord, Fenerbahçe ou encore Portsmouth, le numéro 12 a été retiré du jeu de maillots. Il appartient à jamais aux supporters.


En savoir plus Avis aux nostalgiques et aux collectionneurs, des sites se sont spécialisés dans la vente de maillots "rétro" :

www.sportsaga.com
www.sport-vintage.com

EN IMAGES

Tous les diaporamas Sport


DOSSIERS

10 anecdotes sur les
maillots de foot

Pourquoi le Barça paye-t'il son sponsor ? Quel est le maillot le plus cher au monde ? Pourquoi l'Italie joue-t'elle en bleu, couleur absente de son drapeau national ? Lire


Les plus grands
ennemis du foot

Saint Etienne-Lyon, Barça-Real, Liverpool-Everton... Découvrez les origines des chocs les plus brûlants du foot. Lire

Réalisé par Jérémy Talbot, L'Internaute Janvier 2008
Magazine Sport Envoyer Imprimer Haut de page
Votre avis sur cette publicité