Parcours surprises en Coupe du monde La Bulgarie en 1994

En 1968, la Bulgarie semble promise à un bel avenir. Quart de finaliste à l'Euro, pour la seule et unique fois de son histoire, elle devient par ailleurs vice-championne olympique. Et puis plus rien...

Même si les "Tricolors" disposent d'un trio fantastique avec Emil Kostadinov, Iordan Letchkov et surtout Hristo Stoichkov, la Coupe du monde de 1994 ne semble pas constituer un tournant. Qualifiés in extremis aux dépens de l'équipe de France, les Bulgares entament le tournoi par un cinglant revers (0-3) administré par le Nigéria.

Victoires au forceps

hristo stoitchkov, co-meilleur buteur du mondial 94.
Hristo Stoitchkov, co-meilleur buteur du Mondial 94. © Jacqueline Joly

Du statut de victimes, ils passent ensuite à celui de bourreaux. D'abord de la Grèce, qui dans un match extrêmement tendu (8 avertissements) se fait lourdement punir : 4-0, score final. Ensuite de l'Argentine, qui est défaite 2-0 malgré la présence de ses stars Redondo, Batistuta et Simeone.

Ce dernier match de poule, lui aussi très disputé (9 cartons jaunes, 1 rouge), ouvre à la Bulgarie les portes des 8e de finale. Les adversaires mexicains proposent une résistance acharnée, qui là encore se traduit par un nombre phénoménal d'avertissements : 11 cartons jaunes et 2 rouges sont distribués. Au final, la Bulgarie s'impose aux tirs au but grâce à deux arrêts de son gardien Mickailov.

Champions du monde à la trappe

L'obstacle des quarts de finale paraît insurmontable. Face à elle se dresse l'Allemagne qui est, rappelons-le, championne du monde en titre et triple finaliste de l'épreuve sur les trois dernières éditions. Pourtant, le miracle a lieu et les Bulgares l'emportent 2-1. Ce n'est qu'au tour suivant, en demi-finale face à l'Italie, que la surprenante Bulgarie s'inclinera sur le même score, victime d'un doublé de Roberto Baggio.

Italie / Bulgarie