Parcours surprises en Coupe du monde Le Cameroun en 1990

Huit ans après leur première et dernière apparition en Coupe du monde, les Camerounais portent les espoirs du continent africain (avec l'Egypte) lors du Mondial italien de 1990.

Roger Milla, ce héros

roger milla.
Roger Milla. © Trung Nghia

Première rencontre, première surprise : les Lions Indomptables viennent à bout de l'Argentine en ouverture du tournoi. Bien que réduits à 9, les Camerounais parviennent à contenir les assauts des champions du monde en titre et de leur star Diego Maradona. Le but marqué par François Omam-Biyik à la 67e minute de jeu sera suffisant.

Le deuxième match oppose le Cameroun à la Roumanie de Gheorghe Hagi. Le héros du jour s'appelle Roger Milla. Rappelé en sélection par le président du Cameroun en personne, à 38 ans, l'ancien attaquant de Bastia et de Saint-Etienne réalise un superbe doublé offrant la victoire aux siens (2-1). Le Vieux Lion, remplaçant en début de partie, marque le coup en improvisant une danse devenue mythique depuis, la célèbre Makossa.

Les prolongations pour le meilleur et pour le pire

Le dernière rencontre de poule, contre l'Union Soviétique, est anecdotique. Défaits 0-4, les Camerounais se qualifient pour les 8e de finale... avec une différence de buts négative (-2), cas inédit cette année-là. Contre la Colombie, le match se débloque en prolongations. Le super-remplaçant Milla, encore lui, sort ses griffes par deux fois, à la 106e et à la 109e minute de jeu, offrant à l'Afrique une qualification historique pour les quarts de finale.

Les Lions Indomptables sortent de la compétition par la grande porte, en poussant l'Angleterre jusqu'aux prolongations. Un penalty transformé par Gary Lineker aura raison de l'abnégation camerounaise (2-3).

Cameroun / Coupe du monde