Les bagarres générales les plus célèbres La bagarre des policiers à New York

En mars 2012, c'est la patinoire du Madison Square Garden qui a servi de décor à une véritable bataille rangée. Dans un derby bouillant, les New Jersey Devils y recevaient les New York Rangers.

Trois bagarres au coup d'envoi

Les 18 200 spectateurs n'auront attendu que trois secondes de jeu avant de voir les hostilités démarrer ! Sur les dix patineurs présents, six se sont affrontés dès l'entame du match : pendant que Cam Janssen s'occupait de Brandon Prust, Eric Boulton affrontait Mike Rupp et Stu Bickel faisait saigner Ryan Carter.

Le site Internet du Monde, qui a fait le récit des échauffourées, explique l'origine de la brouille : les Rangers ont pris pour une agression le fait que leurs adversaires alignent d'emblée leurs trois "policiers", ces joueurs censés "faire le ménage avec perte et fracas lorsque les matchs montent en tension". En réplique, les Devils ont aligné les leurs...

 

 

Salvador, le grand perdant

L'arbitrage peut faire sourire : si les bagarreurs ont tous été exclus cinq minutes, une sanction encore plus lourde, et cette fois injuste, a été infligée à un septième homme : Bryce Salvador, défenseur de New Jersey, s'est pris une pénalité de dix minutes pour "misconduct" après avoir tenté de séparer deux joueurs !

Score final : 4-2 en faveur des Rangers qui se qualifient pour les playoffs de manière précoce. Les Blueshirts n'avaient pas obenu une qualification aussi tôt dans la saison depuis 1993/94, lorsque le format actuel des playoffs a été adopté.