Les bagarres générales les plus célèbres Trois minutes et puis s'en vont

Trois minutes et trente-neuf secondes : c'est le temps qu'a duré, en 2010, le match de Ligue continentale (Bélarus, Kazakhstan, Lettonie, Russie) opposant le Vityaz Chekhov à l'Avangard Omsk avant d'être interrompu ! Lancé dans un climat vraiment malsain, celui-ci dégénère lorsque deux coéquipiers commencent à frapper leurs adversaires. Les remplaçants s'en mêlent et envahissent aussi l'aire de jeu.

L'arbitre sévit et exclut plusieurs protagonistes... jusqu'à ce que le nombre de joueurs minimum pour poursuivre la partie soit dépassé. A en croire le site internet russe Sovietski, il s'agit d'une première dans le championnat.

 

 

Des millions de roubles

Selon l'Agence France-Presse, la commission de discipline "a infligé aux deux équipes une défaite technique de 5-0", à laquelle s'ajoutent de nombreuses amendes : un million de roubles (23 000 €) pour chaque club, trois de plus pour Chekhov (69 000 €) à l'origine de la bagarre, 50 000 pour chaque entraîneur (1 150 €) et 150 000 pour les joueurs les plus impliqués (3 400 €).