Les bagarres générales les plus célèbres Quand le foot perd la boule

La rareté des bagarres sur les terrains de foot professionnels va de paire avec la dureté des sanctions encourues. C'est donc dans le passé qu'il faut fouiller pour trouver les plus gros chocs.

La bataille de Bramall Lane

Nous sommes en mars 2002, à huit matchs de la fin du championnat de 2e division anglaise. Sheffield United reçoit West Bromwich Albion dans son vieux stade de Bramall Lane.

En seconde période, le match dégénère après un mauvais tacle de George Santos sur Andy Johnson. Les joueurs se retrouvaient pour la première fois sur un terrain depuis que le premier s'était fait casser la jambe par le second... Suite à l'expulsion de Santos, une bagarre générale éclate. L'attaquant de United Patrick Suffo se prend lui aussi un carton rouge après avoir asséné un coup de tête à un adversaire.

 

 

Match stoppé par l'arbitre

La rencontre reprend dans une ambiance électrique. Dans le dernier quart d'heure, deux joueurs de United se blessent et doivent quitter le terrain. Problème : tous les changements ont déjà été opérés côté Sheffield, et le gardien des "Blades" s'est fait exclure en début de partie. L'arbitre décide alors d'arrêter le match, les locaux n'étant plus que six sur le terrain !

Sheffield United sera condamné à une amende de 10 000 £, la victoire sera accordée à West Bromwich qui menait 3-0. Santos et Suffo, eux, ne joueront plus un seul match avec United.