Les combinaisons magiques Rugby : les Rapetous de Bègles

Des durs à cuire au crâne rasé, qui font le coup de poing à la moindre occasion : une définition simplissime, voire simpliste, qui a collé à la peau de la première ligne du CA Bègles-Bordeaux Gironde version 1991. Voilà pour le rapprochement avec les Rapetous, célèbres bandits de bande dessinée.

serge simon, un des trois rapetous de bègles-bordeaux.
Serge Simon, un des trois Rapetous de Bègles-Bordeaux. © L'Internaute Magazine

Les trois Rapetous du CABBG sont Vincent Moscato, Serge Simon et Philippe Gimbert. Cette première ligne était réputée pour sa puissance... et son côté bagarreur. Le demi de mêlée de l'époque, Bernard Laporte, orchestrait ce qui est devenu "la tortue béglaise" : un pack pénétrant dont les avants, toujours en mouvement, sont de vrais poisons pour les adversaires.

Cette technique novatrice a bouleversé le rugby français. Et, surtout, elle a permis au CA Bègles-Bordeaux Gironde de remporter le Bouclier de Brennus en 1991. Au Parc des Princes, les Rapetous ont épuisé le Stade Toulousain et remporté la finale du championnat de France, 19-10. Cette domination permettra d'ailleurs à la première ligne béglaise d'être appelée en équipe de France. Pourtant, seul Philippe Gimbert participera à la Coupe du monde de 1991.

 

Bègles