1992-1993 : Bertand de Broc se recoud la langue

Bertrand de Broc reste l'un des héros du Vendée Globe 1992-1993 aux yeux du grand public. © Jean-Marie Liot / DPPI

L'édition 1992-1993 du Vendée Globe est marquée par de nombreux épisodes douloureux. Outre la disparition de Nigel Burgess, on assiste aux abandons de Vittorio Malingri, Loïck Peyron, Thierry Arnaud, Allan Wynne-Thomas et Bertrand de Broc.

Ce dernier, touché à plusieurs parties du visage, doit se recoudre lui-même la langue pour éviter une infection. C'est en suivant les instructions du médecin de la course, par télex, qu'il parvient à mener son opération chirurgicale. Assurément l'une des images marquantes de cette édition, qui prouve le courage dont font preuve ces marins au long cours.

Suggestions de contenus