VTT : les bases pour pratiquer

VTT : les bases pour pratiquer Cross country, descente, enduro... Quelle que soit la discipline, le VTT est un sport accessible qui permet à tout un chacun d'obtenir de bonnes sensations en pleine nature. Ludovic Valentin, spécialiste de la discipline, vous en explique les bases.

Ludovic Valentin est président de LVO, société organisatrice d'épreuves et d'événements autour du vélo. Il a été aussi l'expert VTT des deux premières éditions du Red Bull Eléments organisées à Talloires en Haute-Savoie. Puriste du Mountain Bike, il explique quelles sont les bases de la pratique du VTT.

L'Internaute : Qu'est-ce qui différencie le VTT du vélo de course ?

Ludovic Valentin : Le VTT a commencé avec le Mountain Bike, le vélo de montagne au sens strict du terme, c'est-à-dire sur des chemins ou dans la forêt mais pas sur le bitume. C'est ce qui le différencie du vélo de course qui se pratique sur la route. Le VTT s'est beaucoup développé dans les années 1990. Aujourd'hui, c'est une pratique largement répandue qui représente une grosse part dans la fédération cycliste.

Est-ce que le VTT est à la portée de tout le monde ?

Oui, car il se pratique sur tout type de terrain, plus ou moins accidenté. On peut le pratiquer sur des pistes forestières ou dans des petits monotraces plus escarpés, plus techniques comme il en existe dans les Alpes. Mais on peut progresser et s'améliorer sur des pistes moins compliquées.

"Plus la technicité du terrain est importante, plus elle sollicite une connaissance de son vélo et de soi-même."

Comment choisit-on son vélo ?

Le VTT est différent selon que l'on pratique le cross-country, la descente ou l'enduro, qui est une discipline se situant un peu à la croisée des deux premières. On le choisit aussi en fonction de la géographie de sa région, plane ou montagneuse. Il faudra tenir compte également de son propre état physique et de la fréquence d'utilisation, deux éléments qui vont déterminer le confort et le rendement de sa monture. Il existe des vélos tout suspendus, confortables mais un peu lourds, ou des vélos rigides, moins confortables mais très performants. Il y a tout un débat technique autour du vélo lui-même : faut-il prendre des vélos de 29 pouces, de 26 pouces, de 27 et demi, qui correspondent à la taille des roues ? Toute cette discussion relance la pratique du vélo de montagne axée sur le plaisir, la balade dans la nature.

Que sollicite le VTT ?

Le VTT est surtout un sport d'endurance, un peu comme le vélo de route, mais on y ajoute de la technique par la nature du terrain. On roule en dehors des sentiers battus, sur des pistes ou des monotraces. Plus la technicité du terrain est importante plus elle sollicite une connaissance de son vélo et de soi-même pour franchir les obstacles sans problème.

Quel est l'endroit idéal pour pratiquer ?

Peu importe, on peut prendre du plaisir dans une petite forêt, sur un sentier de type parcours de santé, une piste forestière... Après si on habite près de la montagne, il y a pleins de monotraces forêt-montagne. Le VTT se pratique vraiment partout dans un espace naturel, dès qu'on s'éloigne de la circulation. C'est très accessible.

ludovic valentin 250
Selon Ludovic Valentin, le VTT peut se pratiquer toute l'année. © Ludovic Valentin

Quels sont les équipements indispensables ?

L'équipement de base : le VTT bien sûr, et le casque, vraiment obligatoire, car on est assujetti à des chutes, des chocs, avec des arbres ou des branches par exemple. Il faut donc être bien protégé, le casque c'est un minimum.

Y a-t-il des saisons pour pratiquer le VTT ?

Tout dépend de l'endroit où on habite. Si on habite dans les Alpes, en hiver, la neige complique les choses et en règle générale, les pratiquants de VTT font beaucoup de ski à cette saison. Si on habite en plaine ou dans le centre, où il y a moins de neige, on peut pratiquer le VTT toute l'année. D'ailleurs, beaucoup de personnes pratiquent le vélo route l'été et le VTT en hiver, car le vélo de route est moins agréable en hiver (froid, routes glissantes, humides...). En VTT, on est protégé par la forêt et comme cela demande plus d'efforts, on se réchauffe plus vite. Aujourd'hui, en été, dans les Alpes par exemple, les vacanciers pratiquent beaucoup de VTT de descente. Quels que soient leurs niveaux, ils empruntent les remontées mécaniques et descendent par des pistes vertes. Cela fait des belles journées sans trop d'efforts et sans avoir besoin d'un bagage technique important. On prend beaucoup de plaisir et on profite du paysage montagneux. C'est une pratique qui se développe énormément.


Et toujours

EN VIDEO - Le pédalage en VTT, avec Tobesport.

Vélo

Annonces Google