Coupe du monde 2023 [RUGBY] : date, tirage, qualifiés... Les infos

Coupe du monde 2023 [RUGBY] : date, tirage, qualifiés... Les infos COUPE DU MONDE DE RUGBY 2023 - La France a été désignée pour accueillir le Mondial de rugby dans six ans. Dates, calendrier, stades, qualification... Voici ce qu'il faut savoir sur la compétition.

COUPE DU MONDE DE RUGBY - La France a été désignée ce mercredi midi pays organisateur de la Coupe du monde de rugby 2023. La candidature tricolore a été élue au deuxième tour en recueillant 24 voix contre 15 pour l'Afrique du Sud. Il s'agit d'une belle victoire pour Bernard Laporte, qui avait fait de cette candidature, l'un des grands objectifs de son mandat de président de la Fédération française de rugby.

17:34 - Laporte : "Pas une revanche"

Benrard Laporte s'est confié au Figaro, après la désignation de la France comme pays hôte de la Coupe du monde de rugby 2023, confiant ressentir beaucoup de joie et de fierté" après cette victoire. "On savait qu’on partait de loin car les autres étaient en route depuis plus de deux ans, a-t-il notamment confié. Nous sommes partis les derniers. Et il a fallu bâtir le dossier en cinq mois puisqu’il fallait le déposer le 1er juin à Dublin. Je salue là le travail remarquable de Claude Atcher et de ses équipes (...) C’est une victoire pour la France mais aussi pour le rugby amateur français (...) Je n’ai de revanche à prendre sur personne. Ce qui me réjouit, c’est que ça va faire grandir le rugby français. En termes de notoriété et de retombées économique".

16:12 - La pilule a du mal à passer pour l'Afrique du Sud

Après le résultat du vote, Jurie Roux, directeur général de la fédération sud-africaine, a exprimé sa déception dans un communiqué : "World Rugby a conduit un processus exhaustif et transparent pendant quinze mois pour identifier la meilleure nation mais ce processus est devenu totalement opaque ces deux dernières semaines".

16:08 - Le détail des votes

Selon L'Equipe, les 18 voix recueillies par la France au premier viennent de l'Ecosse (trois voix), de l'Italie (trois voix), du Japon (deux voix), de la Géorgie (une voix), de la Roumanie (une voix et) et de quatre confédérations puisque l'Afrique, l'Asie, l'Amérique du Sud et l'Océanie ont donné deux voix chacune. Au deuxième tour, la France a également obtenu deux voix de l'Angleterre, une du Canada, une des Etats-Unis et une de l'Amérique du Nord.

16:02 - Vingt équipes au rendez-vous

Comme c'est le cas depuis 1999, vint-équipes participeront à cette Coupe du monde 2023. La France sera qualifiée d'office, tout comme les équipes qui finiront aux trois premières places de leur poule durant le Mondial 2019. Les autres sélections devront passer par des éliminatoires en Afrique, en Amérique, en Europe et en Océanie.

15:26 - Tony Estanguet et Anne Hidalgo y vont de leur tweet

Le co-président de Paris 2024 a lui aussi adressé ses félicitations il y a quelques instants sur Twitter, tout comme Anne Hidalgo, la maire de Paris ("Bravo France 2023 ! C'est une très bonne nouvelle pour notre pays et une nouvelle preuve de son attractivité. Nous avons tous hâte d'accueillir le monde pour célébrer le rugby").

15:17 - Un camouflet pour Bill Beaumont

Le résultat du vote du jour vient contredire la recommandation établie il y a quelques semaines par World Rugby, présidé le Britannique Bill beaumont. Ce dernier s'est exprimé, avec embarras, devant la presse ce mercredi après-midi : "On a appris, à travers ce processus, c'était une première pour nous. Nous allons débriefer tout cela, et on va s'améliorer (...) Ce n'est pas une humiliation que la France ait gagné, non non...".

15:13 - La FFF salue ses collègues du rugby

La Fédération française de football vient de publie un communiqué de félicitations à l'adresse de son homologue du rugby. "Après avoir obtenu l’organisation de la Coupe du Monde féminine en 2019 et des Jeux Olympiques en 2024, c’est une excellente nouvelle pour notre pays et tous les passionnés de rugby, a réagi Noël Le Graët, le président de la FFF. La France accueillera des visiteurs du monde entier. Ce sera une nouvelle occasion de démontrer notre capacité à accueillir et à organiser un événement majeur d’envergure internationale".

15:10 - Une période faste pour la France

Cette élection intervient quelques mois après la désignation de la France comme pays organisateur des JO 2024. Deux évènements de grande envergure se dérouleront donc dans l'Hexagone en l'espace de quelques mois.

15:09 - Les félicitations de Laura Flessel

Su Twitter, la ministre des Sports a réagi à la désignation de la France en tant que pays hôte de cette Coupe du monde de rugby 2023 :

14:58 - Deuxième Mondial pour la France

La France va organiser une Coupe du monde de rugby pour la deuxième fois de son histoire après 2007. Il y a onze ans, six matchs s'étaient toutefois déroulés au Pays de Gales et En Ecosse. Cette fois, l'ensemble de la compétition aura lieu sur le sol français.

14:54 - Le Mondial coûtera 300 millions d'euros à la France

Le budget de cette Coupe du monde devrait atteindre 300 millions d'euros, parmi lesquels 135 millions de redevance seront reversés à World Rugby, et 150 millions serviront à couvrir les frais d'organisation en aux-mêmes. En parallèle, la candidature française vise 500 millions d'euros de recettes.

14:48 - Quand se déroulera le Mondial ?

Les dates de cette Coupe du monde 2023 n'ont pas encore été fixées mais la compétition se déroulera durant les mois de septembre et d'octobre. Pour information, le Mondial 2019 (au Japon), aura lieu du 20 septembre au 2 novembre.

14:45 - Laporte : "Fier que la France ait été choisie"

Bernard Laporte, président de la FFR et l'un des porteurs de la candidature française s'est exprimé en remerciant Claude Atcher, directeur de cette candidature France 2023, mais aussi World Rugby, qu'il avait pourtant violemment critiquée il y a quelques jours (l'instance internationale, qui organise le vote, avait adressé une recommandation favorable à l'Afrique du Sud).

14:40 - La France élue au deuxième tour

Le vote pour la désignation du pays hôte de la Coupe du monde de rugby 2023 s'est effectué en deux tours ce mercredi. Au premier tour, la France a recueilli 18 voix, devant l'Afrique du Sud, (13 voix) et l'Irlande (8 voix). Au deuxième tour, la candidature française a été élu avec 24 voix contre 15 pour son adversaire sud-africain.

Le président la FFR, Bernard Laporte a réussi son pari : la France a été désignée ce mercredi midi pays organisateur de la Coupe du monde de rugby 2023. La candidature tricolore a été élue au deuxième tour en recueillant 24 voix contre 15 pour l'Afrique du Sud. Le dossier de la France ne semblait pourtant pas partir favori puisque le dernier rapport du World Rugby donnait l'avantage à l'Afrique du Sud. Une recommandation que Laporte avait accueilli avec scepticisme. "On est moins bien notés sur le dopage parce qu'on nous dit qu'on est trop sévères, sur la sécurité, on est au même nombre de points alors qu'il y a 52 morts par jour en Afrique du Sud, c'est un truc de fou !", s'était-il emporté dans le Figaro début novembre. La réponse de World Rugby ne s'était pas faite attendre : "Ces commentaires sont à la fois dénués de fondement et erronés", pouvait-on lire dans un communiqué publié le lendemain... La stratégie très agressive du président de la Fédération française de rugby a semble-t-il porté ses fruits.

Bernard Laporte peut avoir le sourire. © DURAND FLORENCE/SIPA

Dix-huit personnes étaient appelées à se prononcer, pour 39 voix au total dont trois pour l'Australie, la Nouvelle-Zélande, l'Argentine, l'Angleterre, l'Ecosse, le Pays de Galles et l'Italie, deux pour le Japon, une pour la Géorgie, la Roumanie, le Canada et les Etats-Unis, et une voix par confédération (Asie, Afrique, Amérique du Sud, Amérique du Nord, Europe, Océanie). Chacun des votants s'est exprimé à bulletin secret. Rappelons que cette Coupe du monde 2023 se déroulera durant les mois de septembre et d'octobre, à des dates qui restent à déterminer. Neuf stades devraient accueillir les matchs, à Saint-Denis, Marseille, Lyon-Décines, Villeneuve d'Ascq, Bordeaux, Nantes, Toulouse, Nice et Saint-Etienne. A noter également que le coût de l'organisation de ce Mondial est estimé à 300 millions d'euros et que la candidature française mise sur 500 millions d'euros de recettes.

Coupe du monde de rugby

Annonces Google