Comment fonctionnent les sélections et la finale de l'Eurovision ?

Les règles de l'Eurovision ont changé pour cette édition 2016 en Suède, mais le système de vote reste toujours aussi complexe.

L'Eurovision pour la France, c'est toujours le même scénario : on est finaliste, mais on ne gagne jamais. Depuis 1977 et Marie Myriam avec l'Oiseau et l'enfant nos prestations sont rarement plébiscitées. Lisa Angell, notre représentante à l'Eurovision 2015 a même terminé avant-dernière. Alors comment se fait-il qu'Amir ait été qualifié d'office pour la finale de l'Eurovision 2016 qui aura lieu en Suède samedi 14 mai ? C'est grâce aux règles complexes de l'Eurovision.

Avant d'en arriver à l'épreuve phare du concours de chant européen, les candidats doivent passer par deux sessions de demi-finale. Ainsi, mardi 10 et jeudi 12 mai, deux groupes de 18 chanteurs sont montés sur scène pour tenter de convaincre le public européen de leur faire intégrer les rangs des 26 finalistes. Si la Suède, la France et l'Espagne ont présenté leurs candidats lors de ces premières étapes, ils étaient déjà sûrs de participer au show de samedi 14 mai. Frans, le chanteur scandinave, est en effet qualifié d'office en tant que représentant du pays hôte. Amir et Barei sont des ressortissants des pays du Big Five de l'Eurovision. Ce petit groupe de 5 pays regroupe la France, l'Espagne, le Royaume-Uni, l'Allemagne et l'Italie, des pays sont directement qualifiés pour la grande finale depuis 2010, car ils sont considérés comme les plus gros contributeurs européens en termes de radio et de télévision.

VIDÉOS - Eurovision : la France a-t-elle une chance de gagner ?

Un système de vote réformé

À Stockholm, les finalistes de l'Eurovision 2016 vont être confrontés à une nouveauté. Depuis 1975, les pays participants attribuaient leurs points à tour de rôle par tranche de 1 à 8 puis de 10 à 12. Des scores établis en prenant également en compte le vote des jurés et ceux des téléspectateurs nationaux. Mais pour cette 61e édition, tout change. Le vote se fera en trois étapes, pour faire durer le suspens et éviter que les téléspectateurs ne s'ennuient et zappent. En effet, en 2012, la candidate suédoise avait pris une telle avance que le jeu était plié 20 minutes avant la fin de l'émission.

Désormais, les jurés nationaux des 42 pays participants donneront d'abord leurs points de 1 à 10. Ils dévoileront ensuite à qui ils ont décerné la note maximale de 12 points. Et ce n'est qu'à la fin, que les votes des téléspectateurs seront comptabilisés pays par pays. En cas d'égalité, le vainqueur sera celui qui aura récolté le plus de notes maximales. Ce stratagème devrait garder les téléspectateurs sur le qui-vive pendant les 3h30 de l'émission.

Article le plus lu : Manifestation en France : le grand écart des chiffres : voir les actualités

Eurovision

Annonces Google