Les fausses excuses de Yann Barthès à Cyril Hanouna dans Quotidien

Les fausses excuses de Yann Barthès à Cyril Hanouna dans Quotidien Suite à une insinuation de censure, Yann Barthès a tenu à répondre longuement à Cyril Hanouna et Benjamin Castaldi. Dans le Quotidien, il se moque des accusations qui ont été faites sur le plateau de Touche Pas à mon poste.

Retour en arrière. La dispute a démarré sur le plateau de TPMP, il y a deux jours. Dans le programme de Cyril Hanouna, Benjamin Castaldi a posé une question qui aurait pu fâcher. Pourquoi Yann Barthès et son équipe ne se sont pas moqués de Jean-Pierre Pernaut ? En effet, le présentateur de JT de TF1 a fait une transition malheureuse, qui a fait polémique. Entre deux sujets, le présentateur a lancé une phrase un peu choc, d'un ton désinvolte, reprise dans de nombreux journaux. "Voilà, plus de place pour les sans-abris mais en même temps les centres pour migrants continuent à ouvrir partout en France !" En général, l'ancien animateur du Petit Journal s'en donne à cœur joie sur ce type de boulette. Selon l'ex présentateur de Secret Story, ce laissez-passer cache une censure dont Quotidien a été victime. Cyril Hanouna confirme et en rajoute une couche "Je pense que la production a eu un petit appel. [...] Je pense que Jean-Pierre Pernaut, on n'y touche pas sur TF1."

En imitant un téléspectateur devant son poste pour un format sketch, Yann Barthès se moque notamment des manières de faire de l'animateur star de D8. "Y'a Baba qui dit qu'il adore Pernaut... Quand il dit ça, ça ne veut pas dire qu'il va se le farcir, c'est qu'il va lui mettre la rassrah." Tout en diffusant la partie de TPMP qui le concerne, il interrompt parfois les images pour faire quelques commentaires. Et même s'il le prend sur le ton de la rigolade, Yann Barthès semble plutôt remonté, notamment lorsqu'il désigne Benjamin Castaldi comme "le mec de Loft Story". Une fois arrivé au moment de la séquence où l'équipe de Touche pas à mon poste insinue qu'il a été censuré et que c'est pour cette raison qu'il n'a pas abordé le sujet touchy, l'animateur a du mal à garder son sérieux.

Avec un communiqué rédigé pour la blague et une attitude faussement désolée, le présentateur de Quotidien fait beaucoup rire le public. Il avoue par exemple que "vous nous avez sacrément épinglés" et "nous avons voulu faire les malins". Malgré ça, Yann Barthès explique quand même la véritable raison de ce silence, qui n'aurait rien à voir avec une quelconque censure. Deux dossiers très sérieux et majeurs étaient prévus pour le jour de l'incident : l'un d'eux sur le nouveau président américain, et l'autre était un hommage au 13 novembre. Question de temps et d'actualité, la transition de Jean-Pierre Pernaut est passée à la trappe. Pour finir ce passage de son émission, il admet que le présentateur est "parti en live" et prétend recevoir un coup de fil de la direction du groupe pour le mettre sur la sellette. Une sacré réponse, pleine d'humour aux accusations de Benjamin Castaldi et Cyril Hanouna.

Article le plus lu - Mélenchon : la vidéo choc de la perquisition à LFI › Voir les actualités

Annonces Google