Emmy Awards : le complot terroriste de Homeland fait oublier le charme désuet de Mad Men

Emmy Awards : le complot terroriste de Homeland fait oublier le charme désuet de Mad Men Les Emmy Awards, remis par l'Académie des Arts et Sciences de la Télévision, sont les récompenses les plus prestigieuses de la télévision américaine. La 64e cérémonie, retransmise depuis le Nokia Theater à Los Angeles, a tourné au plébiscite pour la série Homeland.

homeland
Image de la série Homeland © Showtime Networks Inc.

En cette année électorale, l'Amérique a préféré les thématiques contemporaines au stylisme rétro. "Mad Men" qui était nommée dans 17 catégories et faisait figure de favorite pour décrocher sa 5e statuette consécutive de meilleure série dramatique est repartie bredouille, s'inclinant face à "Homeland", un thriller psychologique sur une nation paranoïaque, incapable de chasser les peurs nées des attentats du 11-Septembre.
 

Homeland catalyse les peurs

Cette brillante série, produite par la chaîne payante Showtime et diffusée sur Canal+ en France met aux prises un agent féminin de la CIA et un GI soupçonné de préparer un attentat terroriste. La consécration de Homeland, alors que la série n'en est qu'à sa première saison, trahit l'inquiétude qui traverse la société après la mort d'Oussama ben Laden, fondateur d'Al Qaïda abattu par une unité de Navy Seals au Pakistan en mai 2011. Cette crainte s'accompagne à l'écran du sentiment de culpabilité de n'avoir pas su empêcher les drames de 2001.
La fiction que l'on doit à Alex Gansa et Howard Gordon, qui avaient tous deux travaillé sur 24 Heures Chrono, a également valu à ses deux acteurs principaux, Claire Danes et le Britannique Damian Lewis, les trophées d'interprétation dans une série dramatique.
Composant à merveille une personnalité complexe et torturée, Claire Danes est convaincue que le sergent Nicholas Brody (Damian Lewis), libéré d'une captivité de huit ans en Irak, est passé dans le camp islamiste. Son obsession va se transformer peu à peu en folie sous l'effet d'une personnalité bipolaire.

Politique, encore

La gouvernance est au coeur de "Game Change", diffusée sur la chaîne à péage HBO, qui a remporté les Emmys du meilleur téléfilm, ceux du scénario et de la réalisation, pour son portrait de l'égérie ultra conservatrice Sarah Palin lors de la campagne présidentielle américaine de 2008.
La performance stupéfiante de Julianne Moore, lui a valu le premier Emmy de sa carrière, face notamment à Nicole Kidman. "Je me sens à ma place car l'ex-co-listère de John McCain a dit qu'elle n'aimait pas le film", a ironisé l'actrice, dans une audacieuse robe jaune canari.

Des stars de cinéma couronnées

Kevin Costner a remporté le trophée du meilleur acteur pour la série historique "Hatfields & McCoys" et Jessica Lange a été recompensée pour le second rôle féminin pour son personnage de voisine fouineuse et inquiétante dans "American Horror Story".

 


Côté comédie

"Modern Family" et ses clichés gentillets sur les familles gays et mixtes, a conservé son titre de meilleur série comique, pour la troisième année consécutive.
Jon Cryer est sacré meilleur acteur d'une comédie pour son rôle d'Alan Harper, dans Mon Oncle Charlie, un kiné rapiat qui vit dans la grande maison de son frère au bord de la plage de Malibu. Enfin, Julia Louis-Dreyfus, dont on se souvient dans Seinfeld, est la meilleure actrice dans une comédie pour son personnage de vice-présidente des States dans Veep, fiction de la chaîne câblée HBO.
Dans la catégorie dramatique le meilleur second rôle masculin va à Aaron Paul qui incarne Jesse Pinkman dans Breaking Bad et le meilleur second rôle féminin à Maggie Smith qui est la comtesse de Grantham dans la série britannique à succès Downton Abbey (dont vous pourrez bientôt gagner le coffret DVD sur Le Journal des Femmes).

 

 

 

 

A lire aussi :

 
 

Goodbye, Palin !

"Bon débarras!", s'exclament les plus fervents supporters de Barack Obama. "Sarah Barracuda" (comme on la surnommait pour son agressivité sur les terrains de basket) vient d'annoncer qu'elle ne serait pas candidate à la Maison Blanche. Lire

 
 
estã©e lauder mad men 195

Estée Lauder lance une collection Mad Men®

Evénement au pays du maquillage ! La marque lance une édition limitée inspirée de la célèbre série. Lire

Article le plus lu - L'hommage de Trump à Aretha Franklin critiqué › Voir les actualités

Annonces Google