En savoir plus
Pénélope Fillon elle aussi mise en examen

Après François Fillon et Marc Joulaud, Pénélope Fillon a elle aussi été mise en examen ce mardi à l'issue d'une audition au pôle financier du tribunal de grande instance de Paris.

Les magistrats ont décidé de mettre en examen la femme du candidat de droite à la présidentielle française pour "complicité et recel de détournement de fonds publics", "complicité et recel d'abus de biens sociaux" et "recel d'escroquerie aggravée".

Détournement de fonds publics

Les enquêteurs soupçonnent Pénélope Fillon d'avoir occupé plusieurs emplois fictifs comme assistante parlementaire entre 1986 et 2013.

En effet, François Fillon et son suppléant, pour qui elle a continué à travailler, peinent à prouver l'existence d'un quelconque travail effectué alors que Pénélope Fillon a été rémunérée au total 680 380 euros net.

Selon le Journal du dimanche, Pénélope Fillon a assuré aux enquêteurs qu'elle traitait du courrier, qu'elle faisait fiches et des mémos pour François Fillon et qu'elle le représentait parfois lors d'événements culturels dans sa circonscription de Sablé sur Sarthe.

Ses deux employeurs, son mari François Fillon et son suppléant Marc Joulaud, ont déjà été mis en examen dans l'affaire.

Abus de biens sociaux

Ce second motif de mise en examen aurait trait au second emploi, tout aussi trouble, occupé par la Galloise de 61 ans à la "Revue des deux mondes".

La revue littéraire possédée par le milliardaire Marc Ladreit de Lacharrière, ami de François Fillon, a versé 3 900 euros net mensuels de 2012 et 2013 à Pénélope Fillon pour deux fiches de lectures.

Pénélope Fillon a avoué aux enquêteurs qu'elle n'avait jamais mis les pieds ni au siège du journal ni à l'Assemblée nationale.

Escroquerie aggravée

Selon les informations du Parisien, la femme de François Fillon a fait une fausse déclaration à l'Assemblée nationale dans laquelle elle a minoré son temps de travail à la "Revue des deux mondes" afin de respecter le maximum légal de 48 heures hebdomadaires prévu par le code du travail.

Le quotidien affirme que deux documents perquisitionnés par les enquêteurs pourraient inquiéter le couple.

"Enquête à charge"

L'avocat de Pénélope Fillon a dénoncé ce mardi une "enquête et une instruction conduites exclusivement à charge".

L'ancien Premier ministre François Fillon a dénoncé la semaine dernière une "machination", accusant le président François Hollande d'animer un "cabinet noir" contre lui.

Publiée le : 29 mars 2017

7 trucages en vidéos
 Effets de perspective, trucages en tous genres, mais comment font les vidéastes pour nous piéger aussi facilement ? Réponse dans notre dossier.
» 7 Trucages à apprendre
» Comment monter une vidéo
» Tout le magazine Vidéo