Palmyre en Syrie : un temple détruit à l'explosif par l'EI

Palmyre en Syrie : un temple détruit à l'explosif par l'EI Après l'assassinat choquant de l'ancien chef des Antiquités du site de Palmyre, l'Etat islamique a dynamité le temple de Baalshamin. Ce bâtiment était l'un des joyaux de ce site classé au Patrimoine mondial.

La ville de Palmyre est passée en intégralité sous le contrôle de l'armée de l'Etat islamique le 21 mai 2015. Un premier assaut des djihadistes avait pu être repoussé par l'armée syrienne le week-end précédent. Une nouvelle attaque, le 20 mai n'aurait pu être stoppée malgré un raid aérien mené par les hommes de Bachar Al-Assad. Le bilan de cette bataille de Palmyre est estimé à 300 morts. Les experts de l'Unesco s'étaient à l'époque déclarés très inquiets pour l'avenir de ce site exceptionnel surnommé "la Venise des sables" et les trésors archéologiques qu'il accueille. Dans un communiqué de presse, Irina Bokova, directrice de l'Unesco avait appelé à "Sauver Palmyre !" ainsi qu'à une cessation immédiate des combats.

Un appel qui n'a pas empêché l'assassinat choquant de Khaled al-Assaad, 82 ans, ancien chef des Antiquités de Palmyre alors qu'il aurait refusé de dévoiler où certaines pièces antiques avaient été dissimulées. Deux mausolées ainsi que le temple de Baalshamin construit en 17 après J.-C. ont également été détruit à la dynamite. Les djihadistes auraient, d'après l'ONU, attaqués et détruits plus de 300 monuments et pièces antiques à travers la Syrie. L'actuel directeur général des Antiquités et des musées de Syrie, Maamoun Abdulkarim a déclaré : "nos plus sombres prédictions sont malheureusement en train de se réaliser".

En février 2015, l'armée de l'EI s'était déjà illustrée en mettant en scène la destruction du musée de Mossoul en Irak. Une vidéo avait été publiée sur Internet, on y voyait des hommes de l'EI attaquant à la masse des oeuvres pré-islamiques. Une semaine après, c'est la ville antique de Nimroud dans le nord de l'Irak qui subissait l'assaut d'un bulldozer de l'EI. Des images choquantes qui traduisent de l'avancée de l'armée vers Damas, la capitale syrienne mais aussi vers Bagdad avec la prise, dimanche, de la ville de Ramadi.

Les monuments du site de Palmyre datent pour les plus anciens de plus de 2 000 ans. La cité antique au coeur d'un réseau commercial important pendant l'Antiquité, reliait le coeur de la Syrie à la Méditerranée. La ville connaît son apogée au IIIème siècle après J.-C. On y trouve  des vestiges gréco-romains d'importance et notamment le temple hellénistique consacré au Dieu Ba'al . Le site particulièrement bien conservé est considéré comme l'un des joyaux du Moyen-Orient. 

Autour du même sujet

Annonces Google