Mis à jour le 

Cité Interdite de Pékin

Cité Interdite de Pékin Photo : Robert BIGAUD

Un voyage à : Cité Interdite de Pékin

Cité Interdite de Pékin sur nos forums
Ancien lieu de résidence des familles impériales des dynasties Ming et Qing, la Cité Interdite est l'un des plus beaux monuments de Chine.

Classé au Patrimoine mondial de l'Unesco, ce bâtiment englobe une surface de 72 hectares et laisse apparaître 8000 pièces différentes.
24 empereurs se succédèrent en son sein de 1420 à 1911. Véritable ville dans la ville, ces derniers sortaient de la Cité Interdite de façon très exceptionnelle.

L'architecture générale de la cité est basée sur le même plan que les maisons traditionnelles de Pékin, les siheyuan. L'ensemble est divisé en deux parties : la cour extérieure qui abritait le siège du gouvernement et la cour intérieure, regroupant les appartements de la famille impériale.

Il vous faudra une journée entière pour apprécier les trésors de la Cité Interdite et arpenter les différents palais et jardins impériaux.
L'orientation de la Cité Interdite est dans un axe nord-sud avec au sud, la Porte de la paix céleste près de la place Tiananmen et au Nord, la Porte du génie militaire divin. Accès possible des deux côtés.

Lorsque la Cité était Interdite
Il faut imaginer une vie entière cloîtrée derrière un mur d'enceinte, sans paysage, sans connaissance du monde extérieur. Les concubines rentraient dans le Palais Impériale dès l'âge de 14 ou 15 ans pour ne jamais plus en ressortir.

Certains empereurs, coupés de la réalité, ont perdu le sens des responsabilités politiques, laissant le pouvoir de décision aux eunuques. C'est donc un privilège de pouvoir accéder librement à cette Cité, inaccessible au commun des mortels pendant près de 500 ans.

Sous le commandement de l'empereur Yongle, les travaux de la Cité Interdite commencèrent en 1407 pour s'achever en 1420. 200 000 ouvriers travaillèrent d'arrache-pied pour édifier les dizaines de palais, les milliers de pièces, les douves, et les remparts. Les matériaux vinrent de toute la Chine.

En venant du sud, on arrivait dans la cour extérieure où se traitaient les affaires politiques et économiques. Les gens qui y travaillaient ne résidaient pas dans la Cité. On y donnait également de grandes cérémonies.
Une fois passée la Porte de la Pureté céleste, on accède à la cour intérieure, lieu de vie de la famille impériale. La quantité de personnel pour s'occuper de l'empereur, de l'impératrice, des concubines et de leurs enfants était impressionnant : jusqu'à 20 000 eunuques sous la dynastie Ming. Le rang des concubines était défini par rapport au sexe des enfants. Si c'était un garçon, la concubine montait en rang.


Visite de la Cité
  • La cour extérieure
En arrivant par la place Tiananmen, vous passerez sous la Porte de la Paix céleste reconnaissable à son énorme portrait de Mao puis vous arriverez à l'imposante Porte du Midi, entrée véritable de la Cité Interdite. De chaque côté, un mur de brique haut de 4 m entoure le site.

La Porte du Midi servait à l'empereur pour annoncer le calendrier et présider les parades militaires.

Un peu plus loin, vous verrez cinq ponts en marbre différents enjamber la rivière aux eaux d'or. Le chiffre cinq représente les cinq provinces de la Chine et les cinq vertus confucianistes (cf. Le temple de Confucius à Pékin). Le pont central était réservé à l'empereur.

En continuant toujours devant vous, vous accédez à la Porte de l'Harmonie suprême, puis au palais éponyme. Ce dernier servait aux cérémonies importantes comme le Nouvel An ou l'anniversaire de l'empereur. Il pouvait contenir jusqu'à 100 000 personnes. C'est le plus grand Palais de la Cité : trois étages en marbre blanc construits sous la dynastie des Ming et rénovés sous les Qing. Remarquez sur l'estrade le trône impérial en bois laqué d'or et orné de neuf dragons sculptés dans les nuages.

Toujours droit devant, se dresse le Palais de l'Harmonie du Milieu. C'est le plus petit des palais mais il symbolise la tradition entre deux palais importants, celui de l'Harmonie suprême et celui de l'Harmonie préservée. C'est là que l'empereur préparait les cérémonies, arrangeait ses discours, recevait ses ministres ou examinait les graines de la nouvelle récolte.

Le Palais de l'Harmonie préservée accueillait les banquets et diverses réceptions organisées par l'empereur. S'y déroulaient également les examens d'Etat.
On y trouve la plus belle sculpture en pierre du Palais : un bas-relief représentant neuf dragons se disputant une perle dans les nuages. L'ensemble pèse 250 tonnes et a été amené jusqu'ici en créant des rigoles remplies d'eau qui, par l'action du gel permettait de déplacer la sculpture sans effort. Vous verrez des objets d'arts très précieux et des calligraphies anciennes.

  • La cour intérieure
Espace privé réservé uniquement à l'empereur, sa famille et à une armada de serviteurs, l'ensemble de la cour intérieure est entouré d'un mur rouge percé par la Porte de la Pureté céleste. Trois palais s'alignent sur un même axe nord-sud, construits sur un plateau de marbre blanc. Les jarres en bronze que vous retrouvez ici servaient à éteindre les éventuels incendies dans les palais. Remarquez à l'entrée les deux lions magnifiques en bronze plaqué or. Deux musées sont installés dans les salles de la Porte : une collection de céramiques et une collection de bronzes.

Le premier palais est le Palais de la Pureté céleste qui abrite le trône royal de l'empereur. Juste au-dessus, est inscrite sa devise : «Loyauté et clarté». Caché derrière, se trouvait son testament destiné à l'empereur prenant la relève. Dans un premier temps chambre à coucher, le palais devint cabinet de travail et salle d'audience, où l'empereur recevait les personnalités étrangères.

Le Palais de l'Union a longtemps été le siège du trône de l'impératrice avant d'être transformé en salle des sceaux de l'empereur quand l'empereur Qianlong, en 1748, y déposa les 25 cachets symbolisant le pouvoir impérial.

Le Palais de la Tranquillité terrestre hébergeait la chambre à coucher de l'impératrice sous les Ming puis la chambre nuptiale du couple impérial par la suite. Comme dans les nombreux palais, vous serez frustrés de ne pas pouvoir pénétrer à l'intérieur mais d'observer des grilles extérieures le mobilier, et surtout le lit conjugal.

Petit coin de verdure au milieu du marbre et des palais, le jardin impérial rassemble le meilleur du typique jardin chinois. Il mesure 90 m de long sur 130 m de large. Près de 200 arbres, plusieurs fois centenaires, arborent le Pavillon de la Tranquillité et le Pavillon de la Vue impériale, situé sur une colline artificielle. C'est le seul endroit où l'on peut voir à l'extérieur de la Cité.
La dernière porte au nord est la Porte du génie militaire. C'est par là qu'entraient les généraux convoqués par l'empereur. A son sommet, un tambour et une cloche indiquaient l'heure aux habitants du Palais Impérial.

  • Les Palais de l'Ouest
Les épouses et concubines de l'empereur ainsi que leur personnel de maison logeaient dans les six Palais de l'Ouest. Ils portent les doux noms de Palais des Elégances accumulées ou Palais des Jeunes beautés ou encore Palais de la Tranquillité compatissante. Le Palais de la Nourriture de l'Esprit fut le lieu de vie principal des Qing.

  • Les Palais de l'Est
Dans cette partie, vous pourrez accéder à l'intérieur des palais, reconvertis en musées. C'est aussi le quartier de l'empereur Qianlong. Le mur des neuf dragons en céramique vernie le protégeait des mauvais esprits.
Après avoir passé le pouvoir à son fils, il prit sa retraite dans le modeste Palais de la Perfection impériale et le Palais de la Longévité tranquille, reproduction des Palais de la Pureté céleste et de la Tranquillité céleste. Vous pourrez y admirer des collections de culte bouddhique mais aussi des objets du quotidien (vaisselle, boîtes à bijoux, etc.).

Le Pavillon des Sons agréables hébergeait les appartements privés de Qianlong. On peut y voir des costumes de scène mais aussi un énorme bloc de jade ciselé.

Horaires
Ouvert tous les jours de 8h30 à 17h.

Entrée : 60 yuans (6 euros)
Location d'un audiophone en français : 40 yuans (4 euros)

Partir à : Cité Interdite de Pékin

Carte Cité Interdite de Pékin

Latitude : 39.91 - Longitude : 116.40

Cité Interdite de Pékin, les articles à lire

Réserver vos vacances

Recherche d'hôtel

Ville

Arrivée

Départ

Booking.com

Magazine