L'Internaute > Voyager >
Kinetic Sculpture Race
 EVENEMENT 
Avril 2006

Ils sont fous ! Course-poursuite de sculptures géantes

Une horde d'engins farfelus a envahi le centre de Baltimore... Entrée dans une course poursuite infernale, cette armada de sculptures géantes délirantes se bat pour remporter l'Ace Award, ultime consécration de la Kinetic Sculpture Race.

Envoyer à un ami | Imprimer cet article
Pratique
Nom : Kinetic Sculpture Race
Lieu : Baltimore, Maryland, Etats-Unis
Date : 6 mai 2006
Sur le Web : www.kineticbaltimore.com

Chaque année, au mois de mai, est organisée une course un peu particulière. Du centre ville de Baltimore jusqu'au port et au parc de Patterson, elle se poursuit pendant huit heures sur plus de 15 miles, la plupart du temps sur du goudron, avec des passages dans la boue, sur le sable et sur l'eau. Si elle est encadrée par des règles fixes, ses participants sont pour le moins insolites.

La Kinetic Sculpture Race met en effet en compétition des appareils mécaniques qui doivent non seulement être alimentés par la seule énergie humaine, mais aussi sculptés par la main de l'homme. Le résultat de l'entreprise : un défilé d'œuvres d'art mouvantes, capables de voyager sur terre, dans la boue et sur les eaux. De l'éléphant Topsy au caniche rose Fifi, en passant par une grenouille, un dragon, un gâteau géant, ou même un aquarium amphibien, ces machines revêtent les formes les plus folles.

Ce genre de course existe depuis qu'en 1969, en Californie, un certain artiste nommé Hobart Brown fit quelques "améliorations artistiques" au tricycle de son fils et qu'un pari d'ami l'amena à entreprendre une course avec cette étrange sculpture… le concept était né, et le phénomène ne fit que s'amplifier depuis lors. En 1999, Baltimore accueillait sa première Course de Sculptures Cinétiques, sponsorisée par le AVAM, American Visionary Art Museum.

Dans une ambiance festive et déjantée, la Kinetic Sculpture Race obéit cependant à des règles strictes. Par exemple, il est obligatoire "d'applaudir vigoureusement à chaque apparition d'une Sculpture Cinétique … ou d'une caméra". D'autre part, "un carton d'avertissement sera donné à toute tristesse personnelle ou tout état d'esprit interférant avec le sourire général d'usage". Les participants et les visiteurs sont aussi vivement encouragés à porter les costumes les plus absurdes qui soient.

Enfin, les récompenses ne sont pas des moindres. The Ace Award, une médaille faite à la main, est le prix le plus prestigieux. Il est stipulé dans le règlement que "le pilote qui a obtenu cette médaille n'a pas seulement gagné une course, mais a obtenu une victoire sur lui-même et sur sa machine", et que lorsqu'un tel pilote entre dans une pièce, "tout le monde doit se lever pour lui rendre honneur, et s'adresser à lui comme Professeur le plus visionnaire".

Pour l'édition 2006, les inventions extravagantes produisirent une collision entre l'art et la technique. Parmi elles, on peut souligner le "Hunk a Hunk of Burnin'Junk" avec deux imitateurs d'Elvis et leur mascotte "El-fish Presley", le "Wallace et Gromit" à bord de "l'English Cook's Breakfast", ainsi qu'un "KintetiNautilus", tout droit sorti des 20 000 lieues sous les mers... Mais où leur imagination s'arrêtera-t-elle ?

En savoir plus : www.kineticbaltimore.com

EN IMAGES Les plus belles photos du Kinetic Sculpture Race
18 photos

 
 Elodie Rothan, L'InternauteVoyager
 
Magazine Voyager
Envoyer | Imprimer
Haut de page
 
 
newsletter
Voyager Voir un exemple
L'Internaute Voir un exemple
Week-end Voir un exemple
Toutes nos newsletters