La Colombie, Shakira, mais tellement plus...

C’était il y a 6 ans mais j’ai l’impression que c’était hier. Bogota, Carthagène des Indes, les îles de Rosario, El Llano et tellement plus encore... Un voyage inoubliable.

C’était il y a 6 ans mais j’ai l’impression que c’était hier. J’ai eu la chance de pouvoir voyager en Colombie. Ce fut ma première rencontre avec l’Amérique Latine. J’y suis partie pour un mois, avec mon billet d’aller direct pour Bogotá, capitale du pays, et ensuite, m’attendaient des milliers d’expériences à vous couper le souffle…


Etape numéro 1 : Bogotá

Septembre 2006, Aéroport de Barcelone, vol avec Iberia, à destination de Bogotá.

Connue comme la « granada » (grenade) de l’Amérique du Sud, les problèmes socio-culturels sont nombreux dans ce pays chargé de vie et d’énergie, qui se bat chaque jour pour se faire sa place sur la planète...  Nous arrivons dans la capitale du pays en fin de matinée et rien qu’en débarquant de l’avion, vous vous sentez différent, en tant qu’européens. Je me suis sentie différente, et eux le notaient, car en plus, il s’agit d’un pays qui n’était pas encore habitué au tourisme…  Et moi j’avançais camouflée au milieu d’amis colombiens et pouvais presque passer inaperçue… Même si au moment de parler, l’accent me trompait. Mais la Colombie est comme un bras humain, qui vous entoure, vous enveloppe et ne vous abandonnera jamais… Ses personnes, sa musique, ses paysages sont en un seul mot : spectaculaire.

La capitale est le moteur financier du pays et à la fois le refuge et la planque des narcotrafiquants. La périphérie me donna une sensation de peur alors que le centre m’éblouit. Ses petits stands de nourriture rapide et l’avocat naturel que vous rencontrerez au hasard de ses rues vous rassasieront. En route vers El Llano à la frontière avec le Vénézuela : vous pourrez y admirer les plus beaux couchers de soleil de toute la Colombie.



Etape numéro 2 : El Llano

Terre de race, la terre d’El Llano est connue pour ses paysages plats, sa population et sa musique. Mais avant d’y arriver, vous devez passer par une route qui vous laissera sans voix, bouche bée. Des falaises de végétation et dégageant des sentiments incomparables, des routes impossibles tant à construire qu’à pratique mais qui arrivent toujours à destination… Une anecdote a priori : c’est dans El LLano colombien dont la capitale est Villavicencio, que j’ai pu profiter de la meilleure manucure et pédicure du monde. Vous tomberez amoureux d’El Llano ! Il y a même un genre de chanson appelée « música llanera », très spéciale… Si un homme est amoureux d’une femme, celui-ci contracte un Trío (chanteur et musiciens) pour lui déclarer son amour… J’ai eu la chance de vivre cette expérience et je m’en souviendrai toute ma vie. J’en ai la chair de poule. À El Llano on y mange de la viande braisée, à El Llano, la Colombie s’y vit.


Etape numéro 3 : Santa Marta

De retour à Bogotá,  j’ai pris un vol à l’aéroport de El Dorado, à destination de Santa Marta, sur la côte, côte Atlantique, paysages bercés par la lumière du soleil et où sourire est presqu’impossible. En face des côtes colombienne se situent les îles de San Andrés et Providencia, 2 joyaux colombiens, idéaux pour déconnecter.

À Santa Marta, nous avons séjourné dans une maison face à la mer, une merveille. Incroyable ! Tous les matins, je me levais et pieds nus sur le sable, et au menu du petit-déjeuner, poisson frais juste pêché, accompagné de pommes de terre au four et de banane frite (patacón) sur une table dans le sable. Sur la plage !  Je me souviens encore de cette douce brise qui me caressait le visage ce jour-là. Puis nous sommes montés à bord d’un bateau qui nous a amené sur un petit ilot. Seuls s’écouter le silence et les vagues…  Et puis nous nous sommes rendus à Barranquilla, célèbre pour être la ville des carnavals de Colombie et que la chanteuse internationale Shakira a fait la promotion à travers le monde.


Etape numéro 4 : Carthagène des Indes

Prochaine destination ! Carthagène des Indes. Ville colonisée par excellence, point d’entrée des espagnols, portugais et autres nationalités lors de la conquête des Amériques. Son centre historique vous laisse entrevoir les pas des colons, et le Castillo de San Jorge est la preuve éphémère  de la répercussion de la colonisation sur la ville. La ville fortifiée de Carthagène des Indes est magnifique. Si vous pénétrez à l’intérieur de ses fortifications, vous y trouverez une ville à part entière à l’intérieur… Des maisons coloniales, des rues chargées d’histoire, et dans le Musée d’Art de la Reconquête de Carthagène où vagabondent les âmes des défunts de la colonisation. C’est d’ailleurs ici que se situe un des Hôtels les plus luxueux du pays, un ancien couvent restauré pour devenir un hôtel. Dans la partie la plus haute de la ville, partie la plus proche du rempart de fortification, se situé le Café del Mar, local nocturne à vision internationale où savourer un délicieux cocktail accompagné de musique Chill-out de fond et regarder les terres colombiennes : un horizon qui vous coupera le souffle.


Les îles de Rosario, très proches de la côte de Carthagène, abritent un petit hôtel de charme ainsi qu’un restaurant de cuisine traditionnelle… et à proximité de la côte, passent les marins, vous proposant un plat typique, le Cebiche (plat du littoral élaboré avec des fruits de mer), frais et juste fait. En effet, si  vous êtes en train de vous baigner, les pieds dans cette eau turquoise et transparente, les marins passent à côté de vous et vous offrent une assiette de Cebiche. Je me souviens encore du goût de ce plat tellement unique.

Je dédie cet article à tous les Colombiens à travers le monde. De tout cœur, Marta.

Annonces Google