La Vélodyssée en Bretagne historique.

Partir en toute tranquillité sur les voies vertes et les véloroutes de Roscoff à Nantes, le début de la partie française de la Vélodyssée est aussi une section de l'Eurovélo 1 qui va du Cap Nord à la pointe sud du Portugal. Comment suivre la bonne voie...

Vélodyssey... vélodyssée... Eurovélo, véloroutes et voies vertes... le vélo a manifestement le vent en poupe. Les projets européens, nationaux, régionaux, et même locaux profitent de cet engouement. au point qu'il va peut être devenir difficile de s'y retrouver.
Le démarrage a été initié par l'Europe et son programme Eurovélo. EV1, EV6, de grandes traversées de l'Europe sur 2 roues, du nord au sud et de l'Ouest vers l'Est avec des labels de prestige comme La Loire à Vélo, précurseur sur le territoire national. La France n'avait pas tardé à prendre la roue puisque dès la fin de 1998, un schéma national des véloroutes et voies vertes était proposé aux Régions. Ces dernières, en lien avec les Départements (maitres d'oeuvre dans beaucoup de cas) et les collectivités territoriales se lancent aussi dans l'aménagement et la promotion d'un réseau. Voies Vertes de Bretagne est coordonné par le Comité Régional du Tourisme, avec l'assistance technique de Rando Breizh.

Dès 2007, la Bretagne à vélo devient une réalité significative. Elle se concrétise en 2010 et 2011 par deux ouvrages aux éditions Ouest France, couvrant la quasi totalité des véloroutes et voies vertes de Bretagne. Et puis les projets se superposent, s'entrecroisent. Bientôt, CycleWest, projet commun à la Bretagne, la Normandie et le Southwest empruntera aussi une partie de l'Eurovélo Atlantique.
Aujourd'hui, la Vélodyssée arrive à grand renfort de communication et de promotion. Vélodyssey, c'est un tronçon de 163 km de l'Eurovélo 1 qui part d'Ilfracombe (Devon, GB) jusqu'à Plymouth (Devon, GB) à travers le Dartmoor. Vélodyssée, c'est un itinéraire français qui fait le lien avec Plymouth par les liaisons de ferries à partir de Roscoff, et qui va rejoindre Hendaye en suivant le tracé de l'EV1 sur le littoral Atlantique.

Une grande odyssée atlantique commence donc au bord de la Manche et part à la découverte de la Bretagne intérieure et historique entre Roscoff et Morlaix, sur les anciennes voies ferrées qui traversaient les Monts d'Arrée jusqu'à Carhaix, et sur le chemin de halage du canal de Nantes à Brest qui rejoint le chateau des Ducs au coeur de la cité ligérienne. Et puis elle se prolonge le long des côtes de Vendée, au bord du Marais poitevin, traverse La Rochelle et Rochefort et atteint Royan pour franchir l'estuaire de la Gironde avant d'entamer sa longue descente entre Atlantique et Forêt des Landes.

En Bretagne, C'est dans le Léon que démarre cette Vélodyssée grâce au Finistère qui a fléché des petites routes depuis le port de Roscoff jusqu'à Morlaix en passant par St Pol de Léon et la vallée de la Penzé. Traversant Morlaix, l'EV1-V7 (c'est son appellation dans la schéma breton) reprend les traces du petit train qui grimpait à l'assaut des montagnes de l'Arrée, franchissant la crète à Kermeur en Plougonven, plongeant vers Huelgoat et et Locmaria Berrien pour entrer dans Carhaix. Le train croisant la voie d'eau, la Vélodyssée, bifurque alors plein Est au bord du canal napoléonien pour un long périple en Côtes d'Armor, en Morbihan, en Ille et Vilaine et en Loire Atlantique. Glomel, Rostrenen, Gouarec, Guerlédan, Pontivy, Rohan, Josselin, Malestroit, la Vallée de L'Oust et Glénac, précèdent Redon, au confluent de la Vilaine. Puis elle s'engage vaillamment dans les marais vers Fégréac, Guenrouët, salue Blain, et se fond avec l'Erdre pour une descente le long de la plus belle rivière de France (dixit François 1er). L'entrée dans Nantes est cosmopolite jusqu'au Chateau de François II et d'Anne de Bretagne. La continuité est assurée alors le long de l'Estuaire vers Saint Brévin. L'océan devient le fil conducteur jusqu'à la frontière d'Espagne.

De nouvelles formes de vacances se profilent, sous tendues par le besoin de développement durable, de déplacements doux, de recherche d'authentique et de grand air, d'aspiration au ressourcement et à l'effort salvateur. Les grandes distances ne font plus peur, elles sont aménagées : fléchage, services, hébergements "accueil vélo", supports de communication, etc. Pour la Bretagne et le début de l'itinéraire français, les véloguides sont déjà réalisés.

Puissent ces nouveaux touristes retrouver l'envie d'appliquer de telles valeurs dans leur vie quotidienne et pas seulement pour 15 jours ou 3 semaines de vacances.


Annonces Google