Chuck Berry « The Concert » à St-Louis, Missouri

André Combe en a rêvé... C'est chose faite : Chuck Berry (le vrai, l'unique !) en concert à 1,50 mètre de luidans une petite salle chez lui à St Louis ! Une soirée inoubliable au "Blueberry Hill". Ses impressions heure par heure.

    

 

Sur Delmar Blvd à St Louis se trouve un quartier paisible (The Delmar Loop) composé de boutiques d’instruments de musique où se bousculent de nombreux amateurs, des bars à terrasse que les clients envahissent dès le petit déjeuner et quelques boutiques visiblement branchées, on y trouve aussi un « architecte coiffeur », même en Afrique, je n’avais pas vu une telle appellation, l’ensemble est toutefois très harmonieux et semble servir d’écrin à l’établissement qui trône en son centre j’ai nommé le bar à concerts Blueberry Hill.

Installés au « Moonrise Hôtel » en raison de sa proximité du Blueberry Hill, nous apprenons que les deux établissements ont le même propriétaire, Chuck serait lui, actionnaire du bar ce qui ne nous étonne pas étant donné qu’il ne donne maintenant qu’un concert par mois (un mercredi) et uniquement ici.

12h30 : Nous allons déjeuner au « Blueberry Hill » histoire de prendre nos marques, quelques infos pour ce soir et accessoirement nous restaurer… ceci fait, nous visitons le bar constitué de plusieurs pièces distinctes : salle des sports, salle de fléchettes, salles où sont exposées des photos (les plus grands sont venus ici : de Ray Charles à Little Richard en passant par Keith Richard, BB King, Eric Clapton, Bruce Springsteen, James Brown, Paul McCartney, Mickael Jackson etc… et même Evander Holyfield, Bill Clinton ou encore Obama…) des centaines de souvenirs qui ne laissent aucun doute sur la popularité toute particulière de l’endroit. Tout ici, la déco, la musique, les discussions autour des bars, les enseignes aux néons multicolores, bref, l’ambiance générale nous convainquent (si besoin était) que nous sommes dans un temple du Rock’n Roll et ce n’est pas la vieille « Gibson » encore rayonnante de Chuck face à l’entrée qui trahit cette sensation…

Les deux salles de concert se trouvent au sous-sol et ne sont pas accessibles, nous attendrons donc sagement ce soir.

Le concert est au centre de nos discussions de la journée, visiblement il est maintenu dixit l’équipe de barmans du Blueberry Hill, ils nous précisent que les portes de la salle « Duck Room » ouvrent à 20 heures, le concert est prévu une heure plus tard, je pense qu’il va y avoir une première partie avant Chuck, donc, comptons son arrivée plutôt vers 21h30 voire 22 heures... Un peu tard pour ses (bientôt) 85 printemps, non ?

17h30 : Je n’aurais jamais imaginé que les heures puissent passer aussi lentement, j’ai déjà ressenti ça la semaine dernière pour le concert de Jerry Lee Lewis, mais là…

18h15 : Nous arrivons sur place, pas question d’être en retard, et puis nous avons appris que la Duck Room est une petite salle d’environ 120 à 150 personnes, qu’elle ne dispose que de peu de places assises (3 rangées de chaises alignées parallèlement à la scène) et qu’il n’y a pas de numérotation, les premiers arrivés seront donc les premiers « servis », forts de cette information capitale nous sommes là deux heures avant l‘ouverture de la Duck Room dont le nom provient du « Duck Walk » (célèbre pas de danse de Chuck qui consiste à sautiller sur une jambe en tenant l’autre allongée vers l’avant, le tout bien sûr, en jouant de la guitare…)

18h30 : Nous commandons un coke (coca… connaissent pas aux US prononcer cooooke) et commençons à patienter, les trois salles du restaurant ainsi que la vaste terrasse qui donne sur Delmar sont d’ores et déjà pleines à craquer, je m’en inquiète, « sont-ils tous là pour Chuck ? La salle va-t-elle être assez grande ? Va-t-on arriver à le voir d’assez près ?

18h45 : Nous remarquons qu’une file d’attente est en train de se constituer devant la porte de la salle, il n’y a encore que 6 ou 7 personnes il est grand temps de nous « aligner », l’endroit étant relativement exigu la file débute devant la porte puis bifurque pour se poursuivre dans le long couloir qui mène aux… toilettes, nous patientons, au bout de quelques minutes, las de faire le pied de grue, nous engageons la conversation avec nos voisins eux aussi forcément fans de Chuck, un quart d’heure après, on a fait connaissance avec tout le monde et l’ambiance est désormais établie, ça promet ! Leur annonçant qu’on vient (quasiment) de France pour voir Chuck, on a droit aux traditionnels « Amazing » « Wonderful », les plus réservés se contentent d’un « Nice » consentant, on est bien ici, et eux aussi ! C’est à cette occasion que nous rencontrons Lisa et Kevin couple très sympa avec qui nous avons longuement discuté, ils résident à St Louis et avons échangé nos adresses.

Porte du Graal

Concert Chuck Berry 22 06 2011 St Louis Missouri

20h01 : La porte du Graal s’ouvre enfin (bien qu’en retard d’une minute…), nous sommes dans les 10 premiers, on présente nos billets, le gars nous en rend une partie (ouf), on descend l’escalier d’une trentaine de marche, une porte à droite et là on découvre une salle vraiment pas très grande et relativement sombre avec, la scène, 3 rangées de chaises alignées puis un espace libre et à l’opposé de la scène un bar tout en longueur (les pulsations passent à 120).

20h02 : Nous prenons place sur le premier banc nos genoux touchent la scène, deux micros se trouvent sur cette dernière l’un à environ 2m50, le second n’est pas à plus d’un mètre… (Passage des pulsations à 130), je vais chercher deux cokes la tension monte d’un cran, l’ambiance s’électrise. Lisa et Kévin sont assis à coté de nous, les pronostics vont bon train, Chuck va-t-il avoir sa sempiternelle casquette de capitaine ? Va-t-il avoir sa traditionnelle chemise à paillettes ? Et sa Gibson, de quelle couleur ? Parait-il ses (bientôt) 85 ans ? Etc… etc…

Lisa et Kevin

Lisa et Kevin

Les Flesh Vehicle Batteur

Batteur Flesh Vehicle

Les Flesh Vehicle Bassiste

Bassiste Flesh Vehicle

20h45 : Trois musiciens montent sur la scène, deux d’entre eux sont proches de la trentaine, le troisième est plus proche de notre âge (voire plus) il s’agit des « Flesh Vehicle » un groupe de Nashville que nous ne connaissons pas, ils règlent leur matériel et débutent en trombe, du rock à la ZZ Top ! Le batteur, qui fait figure d'anachronisme au regard de l’âge de ses deux collègues est vraiment excellent, le bassiste bien qu’ayant l’air « pas concerné » (comme beaucoup de bassistes) est aussi très bon et le guitariste/chanteur donne l’impression d’avoir sniffé au moins deux rails de cooooo... avant de monter sur scène, ils sont là pour créer l’ambiance et ils y parviennent à merveille, deux de leurs morceaux m’ont tout particulièrement emballé.

21h15 : Les Flesh Vehicle ont terminé, ils prennent le temps de démonter leur matériel, des aller venues sur la scène, d’autres gars débarquent, certains ont du souffler leurs soixante bougies il y a belle lurette, là, le pouls passe à 160… ils s’installent tranquillement comme s’ils allaient jouer demain et surtout... comme si on n’était pas là ! Aucun d’entre eux n’a un regard vers la salle ils nous la jouent façon vieux musicos blasés, c’est tout de même marrant !!! On scrute la porte arrière de la scène, le batteur finit de monter ses (propres) cuivres, les autres font quelques tests d’acoustique, un gars apporte deux amplis d’un autre âge, ce sont ceux de Chuck, quand je dis d’un autre âge, je n’exagère pas, ils me rappellent les vieilles radios d'antan ou il fallait tourner le bouton qui guidait l’aiguille pour capter les ondes, même calibre !

21h30 : Ils semblent fin prêts, ils attendent et… nous aussi ! La porte s’ouvre, tout le monde retient son souffle… mauvaise pioche ! C’est Joe Edwards, le patron des lieux qui débarque vêtu d’un short et d’une chemise a fleurs, il vient nous faire un speech nous informant que Chuck Berry serait dans l’établissement… c'est préférable, vu l’heure qu’il est !!! Il a un humour celui-là !

 

Fils de Chuck Berry

Fils de Chuck Berry

Bassiste Chuck

Concert Chuck Berry 22 06 2011 St Louis Missouri

Batteur Chuck

Batteur Chuck

Joe Edwards

Joe Edwards


21h35 : Joe a fini son speech, il faut dire qu’il connait Chuck depuis très longtemps ce dernier serait associé ici (sources non communiquées). Plus rien ne se passe, les musiciens se regardent, y aurait-il un os ? Franchement, ils sont durs avec nous…

21h38 : Un petit solo de guitare, le batteur enchaîne c’est « Sweet Little Sixteen » (un des tubes de Chuck), les cris fusent dans la salle, les sifflets, les applaudissements et puis… LA porte s’ouvre et laisse apparaître une silhouette surmontée d’une casquette de Capitaine, Mr ROCK’N ROLL est là ! La légende des légendes ! Je reste sans voix, pouls à 1 000, il s’avance, passe de l’ombre à la lumière et s’arrête devant son micro à 1m50 de nous ! Je rêvais de le voir un jour, me voilà servi ! Je suis sans voix, vraiment, j’ai du mal à réaliser, moi qui aime tant les Johnny, Elvis, Jerry Lee Lewis, Little Richard etc... Là, j’ai mon idôle en face de moi, si j’avais du choisir d’en voir un seul, je l’aurais choisi sans hésiter une seconde, il me rappelle tellement de moments passés à l’écouter depuis 35 ans, des moments de joie mais aussi des moments de peine, combien de fois a-t-il remonté mon moral, combien de fois sa musique m’a-t-elle enjoué et combien de fois ai-je chanté sur ces notes… quant à Flo, qui n’était pas particulièrement fan jusqu’ici, elle s’est prise au jeu et a chanté et dansé comme une gamine, j’étais heureux de voir qu’elle aussi savait apprécier vraiment la « Musique que j’aime »

 

  Concert Chuck Berry 22 06 2011 St Louis Missouri

 

22h45 : Les dernières notes fusent, Chuck s’approche de la porte dérobée, elle s’ouvre, il s’éclipse (le dernier mot colle bien à une Star de ce calibre non ?), le public est comblé, conquis, en redemande, mais ses bientôt 85 printemps (18 octobre) ne lui permettent sans doute plus de faire trop d’incartades.

22h50 : Nous comprenons que nous ne reverrons plus la casquette de capitaine, la chemise bleue pailletée, le vieux pantalon décousu à l’arrière (si…si…) et le sourire sans égal de l’homme dont les plus grands se sont inspirés (Beatles, The Animals, Paul Anka, Count Basie, Bo Diddley, Tom Jones, Jerry Lee Lewis, Roy Orbison, Elvis, Les Stones et John Cale pour ne citer qu’eux). Ses deux plus grands fans (connus) sont Keith Richard et Bruce Springsteen rien que ça…

23h00 : Nous saluons, Lisa et Kevin qui travaillent demain, nous nous promettons mutuellement le fameux « We keep in touch » (On reste en contact). Au final, nous faisons partie des derniers trainards à quitter les lieux, j’y serais bien resté un peu plus histoire de continuer à voir et entendre virtuellement "Charles Edward Anderson Berry » de son vrai nom, mais… on va finir par se faire virer, ce qui ne serait pas la meilleure des façons de clôturer cette fabuleuse soirée…

Nous finissons sur la terrasse avec James, le serveur, Joe, le patron et le bassiste des Flesh Vehicle avec qui nous discutons un bon moment, il est maintenant temps de rentrer se coucher.

Je dois avouer que j’ai eu beaucoup de mal à trouver le sommeil tant j’avais ces mélodies et ces images qui s’enchaînaient dans ma tête, mais il y a une chose dont je suis sûr, c’est que quand je me suis endormi, je devais sourire…

Merci à toi, Vieil Homme, tu as, ce soir, empli mes yeux de larmes de… bonheur…

Annonces Google