Excursion dans la lagune de Venise : l'île de Murano

Située à peine à 1,5 km de Venise, c'est l'île la plus proche, la plus peuplée (près de 5000 habitants) et la plus grande de la lagune de Venise. Je vous propose un itinéraire ad hoc pour découvrir Murano, l' île du Verre, pour voir le meilleur sans se presser, véritable hymne au « slow tourisme », vous laissant le temps d'apprécier la beauté et la bonté des lieux proposés.


Comment y aller :


De Venise, prenez la ligne de bateau 41 pour aller à Murano : si vous le prenez à San Zaccaria (Jolanda D) comptez 45 minutes, si vous le prenez à Fondamenta Nove (en face du cimetière San Michele) comptez dix minutes à peine. Vous pouvez prendre aussi la ligne 13 et 12 de Fondamente Nove. Je vous conseille de descendre à l'arrêt Faro, le phare blanc de l'île de Murano (après Colonna) qui vous portera dans une zone plus pittoresque de Murano.



Il vous suffit d'acheter le pass navigation ACTV (l'équivalent de la RATP à Paris) pour une journée (12 heures 18 euro), qui vous permet de prendre n'importe quelle ligne de navigation autant de fois que vous le désirez pendant la journée.


1- Visite à une verrerie artistique : démonstration de soufflage de verre de Murano


Fondée durant le Haut Moyen-Age par des réfugiés provenant de la cité d' Altino de la Terre-Ferme pendant les invasions barbares du Vème siècle, Murano, appelée autrefois Ammurianum, était déjà florissante en l'an Mille. Le grand développement de Murano eut lieu avec le transfert des verreries de Venise à la fin du XIII ème siècle par décret ducal dans le but de limiter les incendies à Venise, alors construite principalement en bois. L'île rejoignit sa plus grande splendeur vers 1500 en s'affirmant comme lieu de villégiature de l'aristocratie vénitienne, qui y construisit de somptueux palais avec de ravissants jardins, où se réunissait des cénacles d'artistes et d'hommes de lettres ainsi que les hôtes d'honneur de la République Sérénissime, comme le roi de France Henri III en 1574. Murano entra dans une longue et lente phase de décadence quand la noblesse vénitienne commença la construction des villas de la Terre-Ferme.




Une fois descendu à l' arrêt « Faro », le beau et haut phare blanc de Murano, continuez tout droit dans la large rue Bressagio, tournez à gauche dans « calle Miotti 12/A » et sur votre gauche vous trouverez l'entrée de la Verrerie artistique Emmedue, célèbre pour sa convivialité et la capacité de ses Maîtres verriers de façonner des objets d'une grande beauté.


Içi, tous les messieurs présents sont des souffleurs de verre, y compris les deux patrons. Vous serez les bienvenus pour admirer une démonstration gratuite de soufflage de verre de Murano : des tribunes en bois et en métal vous permettent de vous asseoir pendant que vous observez le Maître verrier en train de transformer sous vos yeux une pâte de verre incandescente portée à une température de 1050 degrés en un objet qui prend forme au fur et à mesure, avec une dextérité extraordinaire. Vue la facilité avec laquelle ils le réalisent, on a l'impression que c'est facile à faire. En réalité, c'est un métier très difficile nécessitant un très long apprentissage d'un minimum de 10 à 30 ans d'expérience pour les œuvres les plus complexes. La canne de métal au bout de laquelle tourne la matière en fusion pèse à elle seule 12 kg, c'est vous dire qu'il faut également avoir une grande force physique pour être capable de faire ce métier hors du commun.


C'est une expérience à ne pas manquer, très significative de la beauté de l'artisanat local, malheureusement en crise actuellement car aux prises avec la concurrence chinoise, qui dévore tous nos savoir-faire en permettant toutes les délocalisations, aux dépends de nos propres industries, appauvrissant nos pays. C'est aussi le cas de Murano; beaucoup des verreries ont fermé, à cause de cette concurrence sans frontière, nombreux étant ceux qui ne regardent pas si un produit est local où provenant de Chine. Désormais, beaucoup de verre vendu à Venise est chinois, mais c'est du verre de basse qualité se remarquant par son bas prix défiant toute concurrence, des couleurs et une réalisation grossière. Si vous désirez acquérir un souvenir après la démonstration de soufflage du verre dans cette verrerie muranaise, vous serez sûr d'acheter du vrai verre de Murano et non du chinois et vous aiderez ainsi l'artisanat local à résister à ce fléau.



Pour plus d'informations (vous pouvez écrire en Français) :


Vetreria Artistica Emmedue

calle Miotti 12/a

30141 Murano Venezia

www.emmeduemurano.it

info@emmeduemurano.it


2- visite de l'église San Pietro Martire :


Finie la visite de la verrerie, retournez dans la calle Bressagio, allez jusqu'au bout du canal en face de vous au loin, en admirant au passage les œuvres d'art de verre de Murano exposées sur la place. En effet, depuis plusieurs années désormais, les Maîtres Verriers exposent des œuvres d'art en verre soufflé sur les places publiques de Murano, pour le plus grand plaisir de tous. Une fois arrivé au canal, continuez sur la Fondamenta Manin sur votre droite. Quand vous arrivez à la tour crénelée et à la météorite bleue en verre de Murano, profitez en pour vous arrêtez et faire de superbes photos puis gravissez le petit pont de pierre sur votre gauche. Vous arrivez ainsi juste devant l'entrée de la belle et ancienne église de San Pietro Martire, qui mérite une visite. Le flanc droit remonte à 1363, le reste a été reconstruit suite à un incendie du XVème siècle qui la dévasta. Le campanile (clocher) date de 1502. Remarquez le magnifique puit en sortant de la porte principale sur la petite place, portant l'emblème de la famille noble des Michiel datant de 1348.



A l'intérieur, vous pourrez admirer les innombrables grands lustres en verre transparent de Murano suspendus au-dessus de la nef: elle est l'unique église de Venise décorée avec des lustres de Murano, ce qui ajoute beaucoup à son charme. Remarquez aussi le toit avec ses poutres apparentes, les amples arcades décorées de fresques floréales et de Saints Dominicains datant du XVème siècle et restaurés avec goût. Sur le mur de droite au centre, une superbe œuvre de Giovanni Bellini « La Madone à l'enfant en trône entre deux anges musiciens, Saint-Auguste et Saint-Marc présentant le doge Agostino Barbarigo » signée et datée 1488. Plus loin sur le même mur, proche de la porte latérale, « Le Baptême de Jésus » de Tintoret. Sur le mur de gauche « Saint-Jérôme dans le désert » de Paolo Véronese d'environ 1566. Toutes œuvres à ne pas manquer pour les amateurs de peinture vénitienne.


3- Musée du verre de Murano :


En sortant de l'église San Pietro Martire continuez sur le même quai jusqu'au grand pont Vivarini l'unique pont qui enjambe le Grand canal de Murano, pour arriver sur une autre « insula » de Murano, celle des Saints Maria et Donato, l' »insula » principale de Murano, Murano étant constituée de cinq îles de base + deux autres artificielles et plus récentes.


Chemin faisant, vous passerez sur le quai Giustinian où est situé le Musée du Verre de Murano, à ne pas manquer si les verres antiques vous passionnent. Vous y trouverez des verres de collections exceptionnels datant du XVème siècle dont la célèbre coupe Barovier avec les portraits des mariés et des décorations en émaux polychromes (voir photo). Le palais Giustinian a été construit en 1680 par l'évêque vénitien Marco Giustinian, qui transféra de Torcello le siège épiscopal, pour être plus proche de Venise.



museovetro.visitmuve.it/

Ouvert tous les jours de 10h à 17h (Hiver) 18h à partir du 1er Avril

Billet: 8 euro plein tarif ; 5,5 euro tarif réduit.


4- visite de l'église des Saints Maria et Donato :


Continuer votre chemin sur le quai Giustinian jusqu'à arriver à la place principale de Murano, celle de la basilique des Saints Maria et Donato, le centre monumental et l'espace collectif le plus vaste et le plus représentatif de Murano Nord. Fondée au VIIème siècle, elle fut reconstruite dans les formes actuelles au début du XIIème siècle et terminée en 1140. Elle est considérée comme l'une des églises de Venise les plus représentatives de la période vénéto-byzantine. A l'intérieur, est à signaler son pavement en mosaïques datant de 1140, avec des représentations animalières de toute beauté : des paons, des aigles, des animaux fantastiques etc. Dans l'abside, admirer la mosaïque représentant Marie, hiératique dans son rôle de « Mère de Dieu », mosaïque à fond d'or dans la plus pure tradition byzantine, datant de la première moitié du XIIIème siècle.



5- une pause gastronomique bien méritée au restaurant ACQUASTANCA :


Après avoir savouré tant de beautés artistiques, arrive l'heure propice à savourer des bontés matérielles: c'est l'heure d'aller se reposer dans un restaurant de charme spécialisé en cuisine vénitienne traditionnelle, une cuisine de qualité complètement réalisée avec des aliments frais et de saison: Acquastanca.


L' « Acquastanca » est un mot spécifique à la marine, indiquant le niveau de la marée qui se trouve entre la montée et la descente, pendant lequel l'eau de mer est au calme plat. Pour y arriver, vous devez retourner jusqu'au pont Vivarini enjambant le Grand Canal muranais, le traverser, poursuivre sur le quai des Vetrai (plein de boutiques de verre en tous genres) jusqu'au pont « de Mezo », le traverser: aux pieds du petit pont en pierre, vous êtes arrivés à Acquastanca! 


Ce restaurant, ouvert depuis le mois d'avril 2012, a été entièrement restauré avec beaucoup de goût par Caterina, architecte et vante une gestion toute au féminin: une cuisine délicate, œuvre du chef autodidacte Caterina et un accueil des plus agréables par son associée Giovanna, qui s'occupe aussi de la pâtisserie maison.


Parmi les spécialités : comme hors-d'oeuvre : le tartare de thon ou les petites crevettes grises de la lagune, servies avec de la polenta tiède ou de la mayonnaise faite maison, les écrevisses croquantes enroulées dans des « cheveux d'ange » (pâte si fine qu'on les surnomment cheveux d'ange) cuites au four et servies avec une sauce mayonnaise légèrement piquante.


Comme entrées: les raviolis fait maison garnis d'épinards frais servis au beurre et à la feuille de sauge, les gnocchi frais aux Saint- Jacques et à la julienne de courgettes, le risotto de gò (petit poisson de la lagune, spécialité de Burano). Pour finir, des desserts au goût authentique entièrement fait maison, comme le gâteau à la ricotta (sorte de fromage blanc frais utilisé dans la cuisine italienne aussi bien pour des recettes sucrées que salées), qui font littéralement dans la bouche!


Ce restaurant à essentiellement une clientèle locale de Muranais, qui sont très exigeants par nature, c'est donc une adresse sûre!


Acquastanca

Fondamenta Manin 48

Ponte de Mezo

30141 Murano

www.acquastanca.it

info@acquastanca.it


Délice de mascarpone au chocolat garni de framboises fraîches,  Bon appétit!



Annonces Google