Mis à jour le 

Château de Fénelon

Un voyage à : Château de Fénelon

Château de Fénelon sur nos forums
Monuments
Perché sur les hauteurs de Sainte-Mondane, le château de Fénelon domine la vallée de la Dordogne. Sa particularité tient à son système défensif, qui est d'ailleurs particulièrement bien conservé. En effet, il présente une triple enceinte et huit tours qui, au fil de son histoire, lui ont garanti sa sécurité.

Un peu d'histoire…
La forteresse féodale de Fénélon date du XIVe siècle, bien qu'elle fut remaniée au XVIIe siècle. Au XIVe, elle est la propriété des seigneurs de Fénelon. Suite au Traité de Brétigny, en 1360, le château passe dans les mains des Anglais, que les Fénelon ont décidé de soutenir. Mais la situation ne dure pas et en 1375, les Français le récupèrent.

Au XVe, le château appartient aux Salignac, célèbre famille périgourdine. Ils font évoluer l'architecture du lieu et l'équipent de meubles que vous pourrez découvrir au cours de votre visite. C'est de cette famille que naîtra le 6 août 1651 François de Salignac de la Mothe de Fénelon. Celui-ci devint archevêque de Cambrai en 1695. Quatre années plus tard, il publie Les aventures de Télémaque, critique du Louis XVI.

A la Révolution, le château est quelque peu laissé à l'abandon. Il devient une métairie dans laquelle sont élevés des vers à soie. Le château de Fénelon est aujourd'hui la propriété d'une famille qui s'investit dans sa conservation et sa restauration.

Visite guidée dans les dédales du château
Après avoir remonté une longue allée, vous passerez la porte d'entrée du château. Celle-ci est appelée « châtelet » et date du XVIe siècle. C'est un des points stratégiques du château ; c'est pourquoi, elle est percée de petites canonnières. La surveillance de cet endroit est renforcée par l'échauguette, une petite tourelle érigée en hauteur.

Suivez ensuite les flèches du parcours. Vous vous trouvez dans ce que l'on appelle la lice. Ce terme désigne l'espace situé entre deux remparts. Après avoir parcouru quelques dizaines de mètres, vous arrivez au niveau de la défense en éperon. Cette forme permettait de n'avoir aucun point mort dans le système défensif. A l'angle opposé, vous apercevez un bassin. Il s'agit en fait d'un pédiluve (XVIIe siècle), alimenté par l'eau de pluie, dans lequel étaient lavés les pieds des chevaux avant qu'ils ne pénètrent sur l'esplanade sur laquelle est bâti le château.  

Pour arriver sur l'esplanade, vous passez sous un deuxième châtelet. Là, sur votre droite s'élève la façade sud du château. Elle date du XVe siècle et est constituée du corps de logis et de deux tours. Leur position en faisait des points de tirs privilégiés pour les arbalétriers puis, plus tard, pour les armes à feu. Vous noterez que la base de ces tours est enflée. Il ne s'agit nullement d'un défaut architectural mais d'une particularité inscrite dans le système défensif de la forteresse. En effet, cette « enflure » permettait aux projectiles lancés depuis les tours de rejaillir sur l'ennemi.  

Continuez d'avancer tout droit. Sur votre gauche, se situe la caserne, aujourd'hui transformée en boutique et salon de thé. Remarquez le beau dallage en galets ainsi que la charpente apparente du toit. Sur votre droite, s'élève la façade ouest, la plus ancienne. En effet, elle fut bâtie aux XIIIe et XIVe siècles. C'est sur cette façade que se trouve le donjon. Le donjon était au Moyen Age la partie essentielle d'un château. Outre son rôle défensif - c'est de là que se faisait le commandement militaire - il permettait aussi au seigneur d'affirmer sa puissance. Au XVe, il perd ce rôle militaire pour devenir un corps de logis. Mais au XVIe siècle, les guerres de religion sévissent dans la religion et le donjon fait à nouveau partie du dispositif de défense. Au bas, de la façade, vous remarquerez la présence d'un bassin. Il s'agissait d'une réserve d'eau de pluie.

La façade nord est celle par laquelle vous accéderez à la cour d'honneur. Au XVIIe siècle, le pont-levis a été remplacé par un très bel escalier à double révolution. C'est également à cette époque que furent construites la terrasse et la balustrade qui la borde.

Vous pénétrez donc dans la cour d'honneur. Celle-ci abrite plusieurs éléments essentiels du château. D'une part, c'est là que se trouve le puits. Celui-ci est exceptionnel. En effet, sa profondeur est de plus de quatre-vingt-dix mètres. Sa construction demeure donc un mystère, même si les historiens supposent qu'il devait exister une faille géologique naturelle à cet endroit. C'est aussi depuis la cour d'honneur que l'on accède à la chapelle. Sa construction remonte au XIIIe siècle, bien qu'elle fut remaniée au XVIIe siècle. La chapelle se situe dans l'une des tours de la façade est. Tous les enfants de la famille Salignac de la Mothe de Fénelon y ont été baptisés. Elle abrite une Vierge en calcaire polychrome du XVIe siècle.

Depuis cette cour d'honneur, vous pouvez également accéder à certaines salles du château et au riche mobilier qu'il abrite. Ainsi, vous pouvez découvrir la salle d'armes. Au Moyen-Age, chaque seigneur armait lui-même son château, selon ses moyens, et assurait sa sécurité. En temps de paix, les armes devaient être rangées dans des coffres et des armoires, à l'abri de l'humidité. Ici, sont exposés des armes de jets, un petit canon, des armures, des épées.
Dans la cuisine du donjon, l'élément principal est sans aucun doute la cheminée en anse de panier. A l'intérieur, se trouve un four à pain, ce qui constituait un privilège à l'époque. Le sol en pisé est une technique typique du Périgord Noir.

La salle Renaissance, ou grande salle, est celle dans laquelle se réunissait la famille. Cette époque voit apparaître de nouvelles formes pour le mobilier. C'est ainsi que les châteaux sont meublés d'armoires en deux corps, de sièges à bras… Les façades de ces meubles sont ornées de scènes mythologiques historiées. Les tapisseries traduisent les récits de l'Antiquité. Le parquet en noyer date du XIXe siècle.

Au deuxième étage, se situent les chambres Louis XVI, Empire et le cabinet de curiosités.
Les meubles de la chambre Louis XVI sont de style néoclassique, c'est-à-dire faits de lignes droites, de motifs inspirés des chapiteaux et portiques gréco-romains. Le style empire apparaît, lui, au début du XIXe siècle, après l'expédition de Bonaparte en Egypte. On trouve alors un mobilier imposant, fait de formes géométriques. L'acajou est, à cette époque, très utilisé.

Partir à : Château de Fénelon

Carte Château de Fénelon

Latitude : 44.85 - Longitude : 1.34

Réserver vos vacances

Recherche d'hôtel

Ville

Arrivée

Départ

Booking.com

classement lycée 2016

Retrouvez gratuitement et en intégralité le classement des lycées à SARLAT LA CANEDA ou à proximité, mais aussi le classement des lycées en Dordogne.

Magazine