Mis à jour le 

Enclos paroissial de Lampaul Guimiliau

Enclos paroissial de Lampaul Guimiliau Photo : André Pommiès

Un voyage à : Enclos paroissial de Lampaul Guimiliau

Enclos paroissial de Lampaul Guimiliau sur nos forums
L'enclos paroissial de Lampaul Guimiliau regroupe une porte monumentale, un calvaire, un ossuaire et une église. La porte monumentale datant du XVIIe siècle est surmontée de trois croix. Elle est adossée à l'ossuaire (aussi appelé chapelle funéraire). Cet élégant édifice de style Renaissance date de 1667.

Au premier abord, l'enclos semble simple. Le calvaire est moins riche que celui de Guimiliau. Le clocher dont la flèche a été détruite par la foudre en 1809 donne l'impression que l'édifice n'a pas bien résisté aux ravages du temps. Mais ne vous arrêtez pas à cette première impression. A Lampaul-Guimiliau, c'est à l'intérieur que ça se passe...

En passant sous le porche, on découvre des statues des douze apôtres. On s'engouffre ensuite dans l'église. On remarque tout de suite les poutres de bois au plafond. Au centre de la nef, la poutre de gloire (XVIe siècle) porte un crucifix entouré de statues de Marie et de Saint Jean. Les deux côtés de la poutre sont ornés de sculptures colorées qui illustrent des épisodes de la Passion (côté nef) et les douze sibylles séparées par le groupe de l'Annonciation (côté du chœur). On regrette de ne pouvoir les voir de près...

Avancez vers le chœur et observez les superbes retables. A droite, le retable de Saint Jean Baptiste montre la vie du saint, notamment lorsqu'il baptise Jésus. Parmi les bas-reliefs se trouve la chute des anges, scène inspirée de Rubens. Le retable de la Passion (à gauche) a huit tableaux en relief en son centre. On reste en admiration devant ces petits personnages délicatement réalisés. Tout à gauche figure une scène de la Nativité.

Deux pièces sont particulièrement émouvantes : une piéta du XVIe et une Mise au tombeau en tuffeau. La première a été réalisée dans un seul bloc de chêne. Les visages des six personnages sont très réussis. La mise au tombeau est l’œuvre d'un sculpteur de la Marine de Brest, Antoine de Chavagnac. Le drapé des vêtements est remarquable et les traits des visages expriment toute la douleur de cet événement.

A droite, une cuve baptismale (1651) est surmontée d'un grand baldaquin coloré évoquant le baptême du Christ. Vous pouvez pour finir jeter un coup d’œil au buffet d'orgues et aux bannières brodées du XVIIe siècle, qui étaient utilisées lors des processions du pardon.

Partir à : Enclos paroissial de Lampaul Guimiliau

Carte Enclos paroissial de Lampaul Guimiliau

Latitude : 48.49 - Longitude : -4.04

Réserver vos vacances

Recherche d'hôtel

Ville

Arrivée

Départ

Booking.com

classement lycée 2016

Retrouvez gratuitement et en intégralité le classement des lycées à LAMPAUL GUIMILIAU ou à proximité, mais aussi le classement des lycées dans le Finistère.

Magazine