Mis à jour le 

Château de Villandry

Un voyage à : Château de Villandry

Château de Villandry sur nos forums
Perdu au bord d'une petite route longeant le Cher, Villandry se distingue avec honneur de ses illustres voisins que sont Azay-le-Rideau et Langeais. Dernier château Renaissance de la vallée de la Loire, il annonce, par son architecture, le style classique proprement français. Mais surtout, il doit moins sa réputation à son architecture qu'à ses magnifiques jardins. Etagés sur trois terrasses, leurs dessins géométriques rendent un hommage coloré à l'art de la Renaissance et à ses racines médiévales. Enfin, la visite du château, agrémentée d'une belle collection de tableaux espagnols, n'est pas à négliger.

Une histoire paisible, aux portes de l'oubli
Au XIIe siècle, Villandry, alors nommé Colombiers, accueille une forteresse médiévale dans laquelle Henri II Plantagenêt rencontre Philippe-Auguste. Au début du XVIe siècle, Jean Le Breton, ministre des finances de François Ier, fait raser en grande partie cette forteresse pour édifier un nouveau château. Ayant participé à la construction de Chambord, l'homme bénéficie d'une solide compétence. En 1536, le château de Villandry est achevé. De l'ancien bâtiment, il ne reste que le donjon, dont les mâchicoulis, derniers souvenirs d'une architecture révolue, surplombent les jardins.

Le château appartient aux descendants de Jean Le Breton jusqu'en 1754 et les modifications opérées par la suite n'affectent pas son aspect extérieur. Une dépendance est construite tandis que l'intérieur subit des aménagements de confort. En 1906, il est racheté par le docteur espagnol Joachim Carvallo. Celui-ci le sauve de la destruction, engage des rénovations et surtout décide de recréer des jardins de type Renaissance. Villandry, alors au bord de l'oubli, débute une nouvelle vie.

Un château à la frontière de la Renaissance et du classicisme
Dernier château de type Renaissance de la vallée de la Loire, Villandry arbore un style dépouillé des influences italiennes et moyenâgeuses, et annonce le style classique. Construits en U autour de la cour d'honneur, les logis et leurs décors s'agencent avec une symétrie subtilement imparfaite afin qu'élégance ne rime pas avec austérité. Si la cohérence du mobilier et la collection de tapisseries ne sauraient rivaliser avec celles d'Azay-le-Rideau et de Langeais, l'intérieur possède ses propres charmes : style classique pour le salon, lumineux et provençal pour la salle à manger, rustique pour la petite cuisine ou encore boisé pour la bibliothèque.

Une belle collection de tableaux donne du relief à la visite. Ils émaillent l'ensemble du château avant de se voir consacrer une grande galerie. Ils sont essentiellement dus aux écoles espagnoles des XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles. Enfin, avant d'admirer les jardins du haut du donjon, admirez le plafond mudéjar de Tolède.

Les plus beaux jardins de la vallée de la Loire
Si le château a été épargné par les vicissitudes, il n'en va pas de même pour les jardins, dont l'histoire est chaotique. Lors de la construction du château, Jean Le Breton leur donne une coloration italienne. Mais ils sont détruits au XIXe siècle pour faire place à un jardin romantique. Lors de son rachat, Joachim Carvallo y concentre ses efforts en s'appuyant sur une solide culture de la Renaissance. Depuis, le résultat est étonnant de beauté et de richesse et constitue le principal centre d'intérêt du site.

Les jardins sont disposés sur trois terrasses, chacune répondant à une thématique propre. Au sud et en hauteur, le jardin d'eau dispose d'une grande pièce d'eau autour de laquelle les allées découpent géométriquement un espace horizontal, dans lequel aucune fleur ne vient rompre les nuances de vert. En deçà, le jardin d'ornement, fait de deux salons disposés en L, joue au contraire sur le relief de ses buis et sur les symboles attachés aux couleurs. Le premier salon présente ainsi quatre variations sur l'amour, tandis que l'autre s'attache à la musique.

Enfin, en contrebas, le potager offre un foisonnement de couleurs et de formes, ses neufs carrés abritant chacun un agencement différent. Pas moins de quarante espèces différentes sont nécessaires chaque année pour entretenir une recherche de l'harmonie renouvelée à chaque saison. A l'ouest, le labyrinthe et le jardin des Simples restituent des traditions issues respectivement de la Renaissance et du Moyen-Âge.

Les jardins
Horaires : Janvier - février et novembre-décembre: 9h-17h. Mars : 9h-18h. Mai, juin et septembre : 9h-19h. Juillet-août : 9h-19h30. Octobre : 9h-18h30
Tarifs : 5,50€, tarif réduit : 3.50€, groupes : 4€

Le château
Horaires : Vacances de Noël : 9h-16h30. Vacances d'hiver et de la Toussaint : 9h-17h. Mars : 9h-17h30. Avril-juin et septembre-octobre : 9h-18h. Juillet-août : 9h-18h30.
Tarifs (château + jardins) : 8€, tarifs réduit : 5€, groupe : 6,50€

Site internet : http://www.chateauvillandry.com/

Partir à : Château de Villandry

Carte Château de Villandry

Latitude : 47.34 - Longitude : 0.51

Château de Villandry, les articles à lire

Réserver vos vacances

Recherche d'hôtel

Ville

Arrivée

Départ

Booking.com

Magazine