Mis à jour le 

Logis royal de Loches

Un voyage à : Logis royal de Loches

Logis royal de Loches sur nos forums
Edifié sur la pointe rocheuse surplombant la vallée de l'Indre, le Logis royal de Loches domine l'extrémité Nord de la cité médiévale. Beaucoup le considère comme le plus précieux témoin de la grandeur de Loches à l'époque médiévale. Il va sans dire que ce château, vu de l'extérieur comme de l'intérieur, affiche toujours fière allure, ce qui mérite véritablement que l'on s'y arrête pour une visite. D'autant que vous en apprendrez beaucoup sur l'histoire de Loches, et notamment sur les trois femmes qui ont marqué les esprits de la cité : Agnès Sorel, Jeanne d'Arc et Anne de Bretagne.

Histoire
C'est Charles VII, roi de France à la fin du XIVe siècle, qui fera ériger un premier corps de logis au pied des vestiges d'un ancien château. A l'époque ne subsiste en effet qu'une tour de guet, aujourd'hui appelée Tour Agnès Sorel.

Achevée à la fin du XIVe siècle, la première partie du logis royal représente une enceinte défensive, bienvenue en cette époque de Guerre de Cent Ans. Puis le logis royal accueillera bien vite Agnès Sorel - favorite du roi Charles VII - et ce même souverain.

Au XVe siècle, Charles VIII puis Louis XI - rois de France et maris successifs d'Anne de Bretagne - agrandiront l'ensemble d'un second logis, dont l'architecture de style gothique flamboyant annonce la Renaissance. C'est d'ailleurs dans cette partie du château que la souveraine d'origine bretonne fera construire un oratoire.

Mais avec le temps, notamment pendant les guerres de religions puis la Révolution française, le château sera peu à peu détérioré.

Heureusement, lorsque Loches devient sous-préfecture sous l'Empire (début XIXe siècle), le logis royal sera en partie restauré afin d'être en mesure d'abriter les services administratifs.

Et, depuis 1948, le logis royal de Loches est enfin ouvert au public.

Visite
C'est certainement parce qu'il n'a jamais été réellement abandonné, qu'on peut admirer maintenant ce prestigieux témoignage de "l'Ancienne France" en parfait état de conservation.
La visite du logis royal commence par la tour Agnès Sorel qui domine la terrasse située en contrebas de la façade Est. C'est d'ailleurs depuis cette même terrasse que vous bénéficierez d'une belle vue sur Loches et la vallée de l'Indre.

Puis débute la découverte du Vieux logis. On pénètre alors dans la salle Charles VII, reconnaissable à sa large tapisserie. C'est ici que le souverain avait l'habitude de recevoir ses hôtes.

Dans la grande salle suivante, appelée salle Jeanne d'Arc, on remarquera tout d'abord les différentes armures et lances puis une large cheminée. C'est ici - une plaque au sol l'indique justement - que les 3 et 5 juin 1429 Jeanne rencontra Charles VII et le décida à se faire sacrer à Reims. La salle Jeanne correspond également au lieu de réception de la cour royale

S'ensuit la salle Agnès Sorel, celle-là même qui a abrité le tombeau de la favorite de Louis VII, de 1962 à 2005. Aujourd'hui, on peut surtout y voir deux portraits. Le premier, peint par Jehan Fouquet vers 1450, montre Agnès sous les traits d'une Vierge à l'Enfant. Le second, attribué à François Clouet (XVIe siècle), dépeint toujours Agnès Sorel en Vierge mais vêtue de noir et sans l'Enfant. Ce qui figure probablement le deuil de la jeune mère qui a perdu son fils. Dans les deux cas, il s'agit de reproduction.

Puis vient la salle Anne de Bretagne , dite du retable, compte tenu des tableaux qu'elle contient, notamment le fameux Retable de Liget. Décrivant la « passion du Christ », ce tableau est un original peint par Jean Poyer, élève de Jehan Fouquet, en 1485. 

Entrons ensuite dans la salle Charles VIII, nommée ainsi en rappel du buste et du portrait du roi Français qui s'y trouvent. Des copies de primitif représentant  notamment Anne de Bretagne complètent le décor.

Enfin, à l'extrémité du château se donnent à voir les pièces de prédilection d'Anne de Bretagne, l'Antichambre et l'Oratoire. La première lui servait de salle de méditation, tandis que la seconde constituait un véritable lieu de prière (voir l'autel), dont tous les murs sont finement sculptés aux armes de la souveraine, à savoir l'hermine bretonne et la cordelière de St François.

En ressortant du château, n'hésitez pas à vous promener dans le parc, situé à l'Ouest du château. Ombragé, il constitue une halte de fraîcheur avant de poursuivre sa découverte de la cité médiévale. De plus, il offre un beau panorama sur la ville de Loches.

Partir à : Logis royal de Loches

Carte Logis royal de Loches

Latitude : 47.13 - Longitude : 1.00

Réserver vos vacances

Recherche d'hôtel

Ville

Arrivée

Départ

Booking.com

classement lycée 2016

Retrouvez gratuitement et en intégralité le classement des lycées à LOCHES ou à proximité, mais aussi le classement des lycées en Indre-Et-Loire.

Magazine