Mis à jour le 

Prieuré Saint-Cosme de Tours

Prieuré Saint-Cosme de Tours Photo : michel dubourg

Un voyage à : Prieuré Saint-Cosme de Tours

Prieuré Saint-Cosme de Tours sur nos forums
La brise est douce et chargée de parfums.… Ici la rose est maîtresse en la demeure. Dans cette sérénité, on aurait presque envie de prendre la plume comme l'illustre habitant des lieux, Pierre de Ronsard. La visite du Prieuré Saint Cosme est un voyage olfactif tout autant qu'une découverte de la vie du fondateur de la Pléïade.

Si on retient le prieuré Saint-Cosme comme la dernière demeure du poète, il ne faut pas négliger son rôle auparavant. Fondé en 1092, les chanoines du Prieuré accueillaient les pèlerins en route pour Saint Jacques de Compostelle. Plusieurs rois de France lors de leurs passages en Touraine vinrent au prieuré. Le site bénéficia de la générosité de Louis XI et fut rénové (en particulier l'église et la maison du prieur). En 1565, Ronsard est choisi pour diriger la communauté de chanoines. Il y vivra les 20 dernières années de sa vie, partageant son temps entre la poésie et le jardinage. Conformément à son souhait, il fut enterré dans le chœur de l'église. Le XVIIIe siècle et la suppression canonique décidée par l'archevêque de Tours signe le déclin du Prieuré. Il faut attendre 1925 et l'intervention du duc de Trévise et d'un couple de New-yorkais, pour qu'une action de fouilles et de restauration soit entreprise. Les travaux seront perturbés par la Seconde Guerre mondiale. Ce n'est qu'en 1933 qu'on retrouva la tombe du célèbre poète (des analyses des ossements ont confirmé qu'il s'agissait bien de la dépouille de Ronsard).
 
La visite commence par la maison du prieur où vécut Ronsard. Aujourd'hui quelques dessins et gravures évoquent la vie du fondateur de La Pléïade. On peut voir son portrait  ainsi que ceux des muses : Cassandre Salviati, Hélène de Surgères. Le cabinet de travail, où il dicta ces derniers vers, est assez pauvre en mobilier.

Tout à côté, quelques murs de l'église (un arc gothique, une partie du croisillon…) ont subsisté. Dans l'ancien chœur, on découvre la tombe du poète d'une grande sobriété. Rendez-vous ensuite dans l'ancien réfectoire des moines. Construit au XIIe siècle, il possède un portail orné de dents de scie. A l'intérieure, la chaire de lecteur de style roman est décorée de jolies colonnes surmontées de chapiteaux sculptés. Jouxtant le réfectoire, l'hôtellerie était destinée à accueillir les hôtes de passage.
 
Ensuite commence la visite des neufs magnifiques jardins du Prieuré. Imaginés au début des années 1990, ils comptent plus de 200 variétés de roses en hommage au poète qui aima tant cette fleur. Le jardin de la rose, juste devant la maison du prieur, et le jardin des senteurs embaument de mille et un parfum. Le jardin du cloître jalonné de cyprès se veut une invitation à la méditation. Face au chevet de l'église, le jardin Francis Poulenc est un parfait exemple de jardin à la française. Fidèle aux jardins utilitaires chers aux moines, un potager rassemble les plantes aromatiques (fenouil pourpre, ciboulette, origan…) et plantes potagères (salades, artichauts, choux…). Enfin, on peut finir sa promenade par un passage sous la grande pergola du jardin des velours.

Partir à : Prieuré Saint-Cosme de Tours

Carte Prieuré Saint-Cosme de Tours

Latitude : 47.39 - Longitude : 0.65

Réserver vos vacances

Recherche d'hôtel

Ville

Arrivée

Départ

Booking.com

classement lycée 2016

Retrouvez gratuitement et en intégralité le classement des lycées à TOURS ou à proximité, mais aussi le classement des lycées en Indre-Et-Loire.

Magazine